Sport › Autres sports

Bilan des Dixiades: Le coordonnateur général fait son mea culpa

Grégoire Owona était face à la presse pour faire le bilan de ces premiers jeux nationaux !

Prévu à 16h, tout a finalement commencé près de deux heures plus tard, en présence d’une trentaine de journalistes de médias nationaux et locaux, dans la salle de conférence du Comité national olympique et sportif du Cameroun. D’entré de jeu, Grégoire Owona, le coordonnateur général des Dixiades a reconnu que tout ne s’est pas bien passé tout en espérant qu’à 24h de la fin, les jeux s’achèvent sans trop de casses. Revenant sur les incidents qui ont émaillé les compétitions, Grégoire Owona reconnaît que « les bruits étaient fondés. mais nous ne pouvions pas savoir qu’il y avait autant d’anomalies dans ces chambres! Il y a tellement de robinets en panne qu’on est obligé d’approvisionner la cité en eau pour quelque temps seulement et refermer juste après. Il a fallu acheter des sauts. Nous avons essayé d’arranger ce qu’il fallait pour permettre aux jeunes de compétir ». Le principal orateur a aussi parlé des cas d’irrégularité dont on a dénombré 48 tout au long des jeux: « ces irrégularités ont porté surtout sur l’âge. Mais à tous les tricheurs, nous avons enlevé les médailles, et nous allons statuer sur les sanctions à leur infliger », a-t-il dit. A la question de savoir quelles sont les autres irrégularités qui ont émaillés la compétition en dehors de l’âge, le conférencier tente d’éluder la chose. Mais le journaliste de Cameroon Tribune évoque les cas de dopage. Grégoire Owona de reconnaître que le comité d’organisation n’a pas mis sur pieds une équipe pour suivre les athlètes.

Comité d’organisation des dixiades
Journal du Cameroun)/n

Suprématie de la région du Centre
Des fiches de résultats ont été distribuées aux journalistes, sur lesquels l’on a pu constater la suprématie de la région du Centre au classement général à l’issue de la 7e journée. Elle totalise 83 médailles dont 58 médailles en or contre 43 pour la région qui suit, l’Est dont 8 médailles en or. Une domination que les organisateurs attribuent au fait que la plupart des athlètes de cette région évoluent souvent dans des clubs. S’agissant du niveau de la compétition, les directeurs techniques nationaux présents l’ont trouvé élevé notamment en boxe et en gymnastique. Deux autres regrets majeurs ont été révélé: le boycott des jeux par les populations et la non disponibilité du Palais des sports de Warda qui aurait pu attirer la jeunesses dans les stades. Sur ce deuxième point, Grégoire Owona a précisé: « Lorsque nous organisions les Dixiades, nous pensions qu’une partie des jeux allaient s’y dérouler. Seulement, ce n’est qu’aujourd’hui, à la veille de la fin des jeux que l’ambassadeur de Chine nous a remis les clés. Et même, le travail n’est pas pour autant fini là bas. Aes-Sonel par exemple n’a pas fini les installations ». Pour finir, le coordonnateur des jeux s’est réjouit de ce qu’une grande partie de la presse ai cru aux Dixiades tout en la remerciant. Il a également annoncé pour le lendemain samedi la publication des résultats de l’appel à candidature lancé pour l’organisation de l’édition 2012 des Dixiades.

Cérémonie d’ouverture des dixiades
journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut