Politique › Institutionnel

Biométrie: Elecam annonce l’arrivée de nouveaux kits

L’organe en charge du suivi de la refonte des listes électorales au Cameroun indique que le nouveau matériel servira à densifier le niveau des inscriptions

Elections Cameroon (ELECAM), l’organe en charge de la gestion du processus de refonte des listes électorales au Cameroun, indique avoir reçu durant le weekend du 24 octobre dernier, 600 kits d’inscription supplémentaires pour les besoins de l’opération. La réception de ce matériel porte selon des informations officielles, le nombre total des kits à 1200, auxquels il faut ajouter 1000 groupes électrogènes portables et 57 000 rouleaux de papier pour l’impression des récépissés. Les responsables d’ELECAM expliquent que ce matériel sera acheminé vers les points d’inscriptions dans les communes, avant la fin de la première semaine du mois de novembre. Il reste aujourd’hui selon des informations issues de l’institution, à installer le serveur central, les différents postes de travail et le système de fabrication des cartes d’électeurs. L’installation des imprimantes pour les listes électorales devrait intervenir après. Dans le même temps ELECAM annonce que les gestionnaires des systèmes de base de données biométriques sont en formation. L’institution estime que la refonte des listes électorales est bel et bien amorcée et que rien ne devrait freiner le processus. Des dispositions apprend-on ont été prises pour palier à toute éventualité de pannes. « Il existe des kits de réserve pour un total de près de 50 machines », a indiqué Monsieur Thaddeus Menang, le chef service du suivi à la division des opérations électorales selon des informations rapportées par Cameroon-tribune, le quotidien national bilingue.

Alors que le matériel définitif de la refonte n’arrive que progressivement, la bataille des chiffres est déjà lancée. Les responsables centraux et locaux d’ELECAM annoncent à coup de tapage médiatique les avancées en terme d’inscription. La plus récente fait état de 13 000 personnes déjà inscrites à l’ouest du pays. Dans cette région du Cameroun, on fait savoir que tout le personnel impliqué dans l’opération avait reçu la formation adéquate et qu’on attendait plus que l’arrivée des électeurs. Pourtant, l’opération de refonte à 7 milliards de FCFA et sous-tendue par un scandale de pot de vin est fortement critiquée. Plusieurs questions demeurent quant à l’appropriation de cette technique de manière permanente pour garantir la révision régulière du fichier électoral, sa consultation ou sa disponibilité en ligne. « Devrons-nous à chaque fois faire appel aux Allemands pour inscrire les nouveaux électeurs ? Pourquoi n’avoir pas opté pour des solutions plus accessibles aux électeurs et pouvant leur prendre le moins de temps possible? Dans les grandes démocraties qui nous servent si souvent de modèles, l’informatisation permet de s’inscrire et de voter en ligne, sans avoir à se déranger outre mesure. Au Sénégal par exemple, la carte nationale d’identité est délivrée au même moment que la carte d’électeur pour une validité de dix (10) ans », s’est indigné dans une tribune libre Ahmadou Séhou, un enseignant chercheur camerounais. De nombreux partis politiques ont déjà annoncé leur intention de boycotter le processus qu’ils avaient pourtant placé au rang des priorités pour participer à des élections. Pour de nombreux observateurs, le zèle de l’administration face à ce défi de l’inscription sur les listes électorales alimente la critique et empêche de voir dans un échec probable du processus, le manque d’engagement de tous les camerounais.

Elecam annonce l’arrivée de nouveaux kits
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé