CultureCulture › Arts visuels

« Black Diamond »: Quand le football devient un diamant empoisonné !

Le nouveau documentaire de la réalisatrice Pascale Lamche met en scène tous les dangers du foot-business africain.

Incroyables ! C’est presque le seul mot que l’on parvient à sortir pour qualifier les faits présentés dans ce film. Le rêve brisé de jeunes africains pour qui des familles entières sont prêtes à sacrifier leurs seuls biens. Des enfants qui partent de leurs taudis du Ghana, de la Côte d’Ivoire, de la Tunisie pour se retrouver jusqu’au Qatar, pays qui serait également lié au trafic de « diamant noir », ce dans l’espérance de connaître le destin de Didier Drogba, Samuel Eto’o ou encore Michael Essien, les dieux du football africain. Black Diamond, c’est l’histoire d’un petit gamin aux pieds en diamant qui va rapporter gros. Une froide projection sur les nouveaux trafics d’êtres humains, en l’occurrence ceux du football. Et le scénario est à chaque fois le même. Des agents, clandestins pour la plupart, se présentent en Afrique, promettent monts et vallées aux familles pour amener l’enfant.

Trafic d’êtres humains et de drogue
Un enfant qui se retrouvera dans l’enfer de la clandestinité dans des contrées éloignées dont on a plus aucun moyen de le faire revenir sans avoir mis une seule fois le crampon dans le sanctuaire qu’est un stade de football. Le film tisse la toile d’un réseau anarchique et international de spéculation et de trafic de jeunes garçons africains, agissant sous l’égide du culte du football mondialisé. Les fils sont tirés par Ananse, l’araignée, figure ancestrale du folklore, qui ruse, trompe et manipule ses pairs. Le film est un peu la représentation de ce que l’on pourrait appeler la nouvelle forme de la traite négrière, une vue de ce qu’est le marché d’êtres humains. Il nous conduit à la redécouverte d’un phénomène qui prend de l’ampleur en Afrique, et qui n’est pas prêt de s’arrêter. Réalisée en collaboration avec des journalistes africains, l’enquête dévoile des aspects encore très largement méconnus de ce phénomène comme l’utilisation des jeunes footballeurs comme relais du trafic de drogue.

Au lendemain de la première coupe du monde de football sur le sol africain, Black Diamond vient réaffirmer l’urgence des mesures à prendre pour mettre fin à cette nouvelle forme d’esclavagisme, effectuée cyniquement sous couvert des valeurs universelles et humanistes du sport.

Affiche du film
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut