› Eco et Business

BM/FMI: Alamine Mey propose l’industrialisation contre la pauvreté

Le ministre camerounais des finances répondant aux questions des journalistes a indiqué que cette solution renforcerait la croissance et lutterait contre le chômage

Intervenant lors d’un point de presse à l’occasion des rencontres annuelles du FMI et de la Banque Mondiale à Washington, le ministre Alamine Ousmane Mey du Cameroun a indiqué que les pays de la zone Franc et donc le Cameroun, ont pris conscience de ce que pour sortir de la pauvreté et le chômage, ils devraient renforcer leurs environnements économiques pour favoriser l’industrialisation. « L’industrialisation nous permettra de résoudre deux problèmes majeurs, le non emploi et la création des richesses », a expliqué monsieur Mey dans son intervention. En marge de cela, le ministre camerounais a brossé la traditionnelle rengaine de promotion économique du Cameroun. On y a retrouvé naturellement le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi à la pointe d’une stratégie qui prévoit la construction des infrastructures de transport et énergétique, le rôle du partenariat public privé et donc au Cameroun celui du Cameroon Busines Forum, le regroupement autour d’une banque centrale qui définit une politique monétaire globale et enfin le soutien technique des bailleurs de fonds et autres partenaires au développement. Le ministre camerounais des finances a aussi indiqué que face à une Europe qui ne peut plus générer de la croissance, les pays africains sont une occasion exceptionnelle. « L’Afrique a beaucoup à donner en terme de perspectives aux investisseurs », a précisé Alamine Ousmane Mey qui n’a pas manqué de préciser les v ux « très chers » du président Biya de voir la pauvreté éliminée partout où elle se trouve.

Il a par la suite répondu à une série de questions: Une première demandait quelle était la stratégie des Africains et donc du Cameroun pour embrasser une industrialisation dans laquelle ils seront en compétition avec des occidentaux qui ne cesserait pas d’exporter les matières premières brutes pour les transformer ailleurs? L’autre question demandait plus de précisions sur le processus de création des emplois pour les jeunes, présenté par le ministre Mey comme un des objectifs de la politique économique au Cameroun. Répondant à ces questions le ministre camerounais a fait savoir que l’industrialisation avait besoin de deux choses, les infrastructures et l’énergie, citant des exemples en RDC, au Comores et au Cameroun. Pour ce qui est de la création d’emploi pour les jeunes, monsieur Mey a fait savoir qu’une amélioration de l’environnement des affaires en vue d’attirer de nombreux investisseurs s’imposait. Il a aussi fait savoir que l’agriculture pourrait être une option dans un Cameroun qui doit pouvoir répondre à la demande de puissant voisin comme le Nigéria, le Tchad ou même le Congo.

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances

name-list.net)/n

À LA UNE
Retour en haut