Santé › Conseils pratiques

Boissons énergisantes: Entre succès et dangers

De plus en plus consommées au Cameroun, notamment par les jeunes, elles sont pourtant l’objet des doutes de la part des experts. En cause, leurs compositions

Les boissons dites énergisantes rentrent de plus en plus dans le quotidien des camerounais, principalement des jeunes. La connotation de produit interdit accentue cette consommation chez les jeunes qui voient là, une possibilité de s’affranchir des règles. Elles ont pour noms Reaktor, Red Bull, Dark Dog, Burn… Une dernière marque a fait son apparition sur les affiches publicitaires et dit apporter des solutions à la faiblesse sexuelle. C’est la marque XXL, très prisée chez les jeunes. « Si tu veux être performant avec ta copine ne pas avoir honte, tu peux consommer soit Réaktor, soit XXL, c’est efficace à 100% », nous affirme Eric P, un jeune étudiant de l’université de Ngoa Ekele à Yaoundé. Pour d’autres consommateurs, cela permet de compenser les pertes en énergie. « Moi je suis maçon et j’ai remarqué que chaque fois que je suis fatigué, si je prends un Reaktor, je récupère les forces et je peux travailler même 10 heures par jour » explique pour sa part Kamdem Françis, maçon sur un chantier dans la même ville. Même si on ne possède pas de statistiques exactes de commercialisation de ces produits, les boissons énergisantes s’imposent sur le marché. Pourtant les expériences d’efficacité ne sont pas partagées par tous. « J’avoue que j’ai bu un de ces produits la première fois pour rechercher l’effet aphrodisiaque tant commenté, mais avec moi cela n’a pas marché. Par la suite je les ai pris pour avoir la force de travailler jusque-là, rien », indique Pierre Nomo un fonctionnaire.

Dans le débat, les médecins nutritionnistes donnent aussi leurs avis. Globalement ceux consultés indiquent que c’est la constitution de ces boissons qui dans certaines conditions peut permettre de récupérer l’énergie perdu. « Dans ces boissons énergétiques, la composition fait référence à la vitamine D, par exemple, qui aide à convertir le sucre en énergie. Mais pour cela, il faut déjà que le corps ait suffisamment du sucre », fait savoir un médecin. Alors qu’au Cameroun on vit l’âge d’or des boissons énergétiques, sous d’autres cieux, on s’interroge sur la pertinence de la commercialisation de tels produits. En octobre dernier, l’agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a été informée de cinq décès et d’une crise cardiaque peut-être liés à la boisson énergisante de Monster Beverage (39% du marché américain), même si elle a admis que rien ne prouvait (à ce stade) qu’il existât une relation de cause à effet avec ce produit. La FDA a pourtant pressé toute personne qui aurait ressenti des effets néfastes en consommant un complément alimentaire d’en informer le fabricant ou le distributeur. L’enquête se poursuit, tout comme en France ou ces boissons ont un franc succès. De nombreux médecins sont pourtant très réservés : « Le corps humain possède toutes les capacités pour produire les éléments dont il a besoin. On ignore encore sur le long terme quels effets ces boissons-là auront sur les individus, surtout ceux qui les prennent de façon non contrôlée et exagérée. Les producteurs et les importateurs de ces produits se refusent à tout commentaire. Mais de nombrux pays, dans le doute, ont réglementé la vente de ce type de boissons. En Norvège par exemple, il faut aller dans une pharmacie pour en avoir.

Composition d’une boisson énergisante
La caféine (~ 80mg) : Les boissons énergisantes en contiennent généralement 80mg par canette de 250ml. La caféine procure des effets excitants, variables d’un individu à l’autre. On relève surtout des effets secondaires cardiovasculaires.
La taurine (420mg > 1g) : La teneur est différente d’une boisson énergisante à une autre, variant de 420mg à 1g. La taurine est un acide aminé soufré issu de la Méthionine et de la Cystéine. Notre alimentation.
Le glucuronolactone (~ 600mg) : C’est un sucre, présent naturellement dans l’organisme, dont les apports naturels seraient de l’ordre de 1 à 2mg/jour. Une canette de boisson énergisante contient une quantité équivalente à environ 600 jours d’apports alimentaires !
Les vitamines du groupe B : La consommation de deux canettes, recommandée par le fabriquant, suffit pour atteindre et/ou dépasser le seuil de toxicité établi pour la vitamine B3 et B6. La dose maximale absorbable est également dépassée pour la vitamine B12.
L’acide Nicotinique (~ 20mg) : L’acide Nicotinique est un assimilé de la vitamine B3. Il n’y a pas de besoin alimentaire spécifique, car il existe une fabrication naturelle par le foie.
Le ginseng (~ 80mg) : Contrairement à beaucoup d’idées préconçues, aucun effet stimulant sur les performances n’a actuellement été démontré. Souvent considéré (à tord) comme anodin, il peut exposer à des difficultés d’adaptation énergétique, en favorisant l’hypoglycémie, et la diminution de l’appétit.
Des glucides (~ 112g/l) : Cette boisson « hyper sucrée » peut conduire à des hypoglycémies réactionnelles si elle est consommée avant un effort, se manifestant par une faiblesse généralisée, maux de tête, baisse de la vigilance et une contre performance.

Les jeunes camerounais aiment de plus en plus les boissons énergisantes
youmag.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé