Société › Société

Boko Haram : 16 soldats et 8 civils tués dans l’attaque de Darak (officiel)

Boko Haram (c) Droits réservés

Tel est le bilan qu’a présenté mercredi le gouvernement camerounais au sujet de l’attaque de Boko Haram à Darak, à l’Extrême-Nord du Cameroun, survenu dans la nuit de dimanche.

L’armée camerounaise a perdu 16 de ses militaires dans des affrontements avec les éléments de Boko Haram. Huit autres ont été blessés au cours de la riposte que menait la Force multinationale mixte dans la nuit du 09 au 10 juin, suite à l’attaque de Darak (département du Logone et Chari).

Dans un communiqué rendu public mercredi, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, fait savoir que plus de 300 terroristes de Boko Haram, lourdement armés, sont entrés à Darak pour y commettre des forfaits. Huit civils ont été tués et une femme a écopée de blessures.

Le bilan du côté de la secte nigériane s’élève à 64 combattants tués, huit capturés, plusieurs blessés en fuite et trois embarcations détruites.

Cette attaque est la première d’envergure enregistrée dans le pays depuis plusieurs années. La secte terroriste Boko Haram, affaiblie, avait été réduite à mener des attaques kamikazes dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé