Société › Société

Boko Haram: 300 enfants orphelins de guerre à l’honneur à Yaoundé

Une soirée récréative et de soutien sera offerte samedi prochain dans la capitale camerounaise, en l’honneur de ces orphelins de la guerre, originaires du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad

Une soirée récréative et de soutien sera offerte samedi prochain, 28 novembre 2015, dans la capitale camerounaise, Yaoundé, en l’honneur de 300 enfants originaires du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad et orphelins de la guerre contre la secte islamiste Boko Haram, apprend-t-on auprès du comité d’organisation.

Organisée par le Cercle des enfants, une ONG mise sur pied en 2005, elle ambitionne de faire rêver des tout-petits qui vivent d’atroces blessures psychologiques et humanitaires à travers une soirée d’animation.

Il s’agira ainsi d’un déjeuner assis pour ces enfants qui recevront des jeux éducatifs leur permettant d’améliorer leur orthographe et leur vocabulaire, mais également des chocolats et des bourses de formation en informatique.

Dans le même temps, une somme d’argent symbolique sera remise à des veuves de soldats morts au front afin de leur permettre d’ouvrir de petits commerces et d’élever dignement leurs enfants.

«J’ai voulu organiser un petit sourire pour les enfants orphelins de guerre non seulement du Cameroun, mais aussi du Niger, du Nigeria et du Tchad dont les familles vivent les atrocités de la guerre que leur impose la secte islamiste Boko Haram», a expliqué la présidente du Cercle des enfants, Françoise Etoa, qui affirme jouir de soutiens de grandes entreprises françaises et camerounaises.

Mme Etoa s’est toutefois refusée de révéler le coût total d’une telle opération, indiquant simplement faire «avec le c ur», annonçant par ailleurs l’organisation d’une deuxième édition de la Soirée des orphelins de guerre au Tchad pour 2016 et promettant un suivi des enfants ayant bénéficié de son appui.

Clerc de notaire de formation et promotrice d’une société de lobbying, Françoise Etoa, avec le Cercle des enfants, s’est mise en partenariat avec la Défense de la langue française, créée par les académiciens Paul Camus et Jean Dutourd et qui a pour mission de créer des bibliothèques dans le monde francophone et non francophone.

Directrice de campagne du candidat équato-guinéen Augustin Nze Mfumu au secrétariat général de la Francophonie, Françoise Etoa est en outre à l’origine de la mise sur pied de la Maison de la francophonie en Guinée Equatoriale.

Dans le domaine de l’humanitaire, apprend-on, elle a offert des jeux éducatifs aux enfants de Côte d’Ivoire et du Mali, ainsi que des consommables médicaux à des officines à travers le continent.

Interrogée au sujet du revirement de la Guinée Equatoriale vers la langue française au détriment de l’espagnol, Mme Etoa, elle a soutenu que ce pays «s’est mis au français non pas pour narguer l’ancienne colonie espagnole, mais pour mieux s’ouvrir au monde et s’épanouir dans une sous-région où le français est la langue la plus usitée chez les voisins».


Droits réservés)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé