Politique › Institutionnel

Boko Haram attaque le Cameroun, «pour prouver qu’il continue d’exister»

Le porte-parole du gouvernement a indiqué mardi en fin de journée que des combattants de la secte ont tenté de surprendre des militaires le 07 juillet vers 03h40min. Aucune perte côté camerounais

L’armée camerounaise a repoussé une attaque de combattants de Boko Haram aux premières heures de la journée du 07 juillet, renseigne un communiqué du ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, lu en fin de journée sur la radio publique nationale.

«Au petit matin de ce 07 juillet 2015, vers 03h40min, une colonne ennemie montée sur des véhicules 4×4 a ouvert un feu nourri sur des positions tenues par nos forces de défense. Il s’en est suivi de violents combats jusqu’à l’aube», détaille Issa Tchiroma Bakary. L’attaque a eu lieu à Bodo, dans le département du Logone et Chari, région de l’Extrême-Nord.

Ils ont fini par «battre en retraite laissant derrière eux trois tués parmi leurs troupes, de nombreuses armes et d’importantes traces de sang», mentionne le communiqué.

«Aucune perte n’est à signaler du côté camerounais, ni au plan matériel, ni au plan humain», informe le ministre.

Issa Tchiroma Bakary indique que l’attaque survient après de nombreux attentats kamikazes menés par Boko Haram au Tchad et au Nigéria.

«Il s’agit visiblement d’un changement de tactique de la part de l’ennemi, qui, face à la riposte concertée, notamment entre les pays de la ligne de front, tente désespérément de faire entendre sa voix pour prouver qu’il continue d’exister», estime le porte-parole du gouvernement.

Des militaires camerounais du BIR, en service à l’Extrême Nord
Getty Images / Edouard Elias)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé