Politique › Institutionnel

Boko Haram: le Cameroun et le Tchad réadaptent leur stratégie de bataille

Après l’évaluation des premiers mois d’activités, les deux chefs d’état-major des armées ont revu jeudi leur stratégie et adopté le rapport de l’inspection conjointe de l’Opération «Logone 2015»

Les deux chefs d’état-major des armées camerounaise et tchadienne se sont retrouvés jeudi, 06 août 2015, pour réadapter leur stratégie de bataille et adopter le rapport de l’inspection conjointe des six premiers mois d’activités de l’Opération «Logone 2015», lancée en janvier dernier.

Le général de corps d’armée René Claude Meka du Cameroun et son homologue Brahim Seid Mahamat du Tchad disent avoir compris que la guerre contre Boko Haram tient compte désormais de cette mutation qui fait intervenir les bombes humaines.

Après leur conclave à huit clos débuté mardi dernier, les deux principaux stratèges du Cameroun et du Tchad se sont retrouvés dans la région de l’Extrême-Nord pour évaluer les premières activités de de l’Opération dont l’objectif est d’éradiquer la secte islamiste Boko Haram et revoir leurs stratégies de guerre. A cet effet, les deux chefs d’état-major sont allés toucher du doigt la réalité sur le terrain.

«Le constat que je dégage après mes visites à Maroua et Mora est satisfaisant malgré la mutation de l’ennemi qui est déjà vaincu dans la guerre frontale, a indiqué Brahim Seid Mahamat. Néanmoins, «Boko Haram n’aura de refuge dans aucun des pays de la sous-région qu’il a l’intention de déstabiliser. Plus que jamais, nous sommes déterminés à combattre cet ennemi, à l’anéantir afin de restaurer la paix sociale si chère à notre pays ainsi qu’aux pays voisins», a déclaré René Claude Meka.

Des soldats de l’armée camerounaise au front.

Droits réservés)/n

À LA UNE
Retour en haut