Société › Kiosque

Boko Haram: les révélations du nouveau patron d’Africom

A en croire le lieutenant-général Thomas Waldhauser, nommé par Barack Obama en avril dernier, Abubakar Shekau n’est pas mort comme annoncé par des sources haut placées au Nigéria et au Tchad

Le lieutenant – général Thomas Waldhauser, nommé par Barack Obama en avril dernier pour prendre le commandement de Africom, en remplacement du général Rodriguez appelé faire valoir des droits à la retraite, était devant le Sénat le 21 juin dernier. A l’en croire, Abubakar Shekau, le patron de Boko Haram, n’est pas mort comme annoncé par des sources haut placées au Nigéria et au Tchad.

Poursuivant dans les révélations, Thomas Waldhauser a dit que Boko Haram se trouve actuellement éclaté en deux factions : l’une fidèle à Al Qaeda et l’autre à l’Etat Islamique. Ce schisme est dû au non-respect – par Aboubakar Shekau – des consignes de l’Etat Islamique qui interdit d’utiliser les enfants pour des attaques kamikazes.

Avant cette sortie de Thomas Waldhauser, les Américains clamaient que l’Etat Islamique n’avait jamais donné de suite favorable à la demande officielle d’alliance de Boko Haram. D’aucuns invoquaient le racisme des arabes à l’endroit des noirs pour expliquer l’impossible rapprochement des deux organisations terroristes.

En cas de confirmation de sa nomination par la Sénat, le lieutenant – général Thomas Waldhauser promet de mettre le paquet pour en finir avec la branche de Boko Haram proche de l’Etat Islamiste, qui tente de faire de la Libye son fief depuis que ses affaires tournent mal en Syrie et en Irak. Selon le nouveau patron d’Africom, les Boko Haram pro Etat Islamiste sont plus nombreux et actuellement les plus dangereux. Ils mènent une guerre trans – étatique visant les intérêts occidentaux partout en Afrique. Waldhauser ne doute même pas que ces derniers prennent l’Europe pour cible dans les prochains jours.

Mis à part Boko Haram et l’Etat Islamique, Thomas Waldhauser promet de faire la guerre aux islamistes somaliens Al-Shabab et à l’Armée de Résistance du Seigneur active en Ouganda et au Sud Soudan. A aucun moment, le lieutenant-général n’a demandé au Senat le renforcement de troupes d’Africom. Sa stratégie est de renforcer le partenariat entre Africom et les Etats africains afin de les amener à se défendre valablement de toute pénétration terroriste. Mais l’action du probable nouveau patron d’Africom ne va pas seulement contre les terroristes. Les dirigeants coupables de mauvaise gouvernance pourraient compter parmi ses victimes.


Intégration)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut