Politique › Judiciaire

Boko Haram : sept militaires camerounais devant la barre pour le meurtre de civils

Des militaires camerounais portés disparus (c) Droits réservés

Sept militaires inculpés en fin d’année dernière pour le meurtre de deux femmes et leurs enfants en bas âge comparaissent ce lundi devant le Tribunal militaire de Yaoundé.  

Un an un mois, c’est le temps qui s’est écoulé depuis la diffusion de la vidéo qui a conduit à l’arrestation de sept militaires impliqués dans le meurtre de deux femmes et leurs enfants en bas âge à l’Extrême-Nord Cameroun. Les meurtriers présumés comparaissent ce lundi 19 août devant le Tribunal militaire de Yaoundé  pour y répondre des actes de « coaction d’assassinat », « violation de consigne » et « complicité d’assassinat ».

Trois des militaires concernés étaient apparues en juillet 2018 dans une vidéo montrant l’exécution des femmes et des enfants ayant des liens prétendus avec Boko Haram. La vidéo avait suscité de l’émoi dans l’opinion publique. Ce, d’autant plus que les militaires camerounais sont souvent accusés par des ONG de recourir à des pratiques peu orthodoxes sur le terrain.

Face à cette indignation générale, les autorités avaient réagi en réfutant l’implication des militaires camerounais dans cet acte. Elles ont plus tard reconnu les faits et annoncé l’arrestation de sept militaires


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé