Politique › Institutionnel

Boko Haram tue deux commerçants dans l’Extrême-Nord camerounais

Selon des sources locales, il s’agirait d’un règlement de compte à la suite d’une mauvaise transaction entre les deux hommes et les membres du groupe terroriste nigérian

Ils sont deux, des commerçants camerounais, à avoir perdu la vie, mercredi 14 décembre 2016, après avoir été attaqués par des éléments de Boko Haram dans une localité de l’Extrême -Nord du Cameroun, apprend-ton auprès d’un responsable militaire local.

Les corps des deux hommes ont été retrouvés dans la localité de Gréa près de Kolofata, a indiqué le commandant du secteur 1 de la Force Mixte Multinationale, le Général de brigade Bouba Dobekreo.

Selon des témoins oculaires, c’est tôt dans la matinée de mercredi que des éléments du groupe terroriste nigérian ont fait irruption dans le village de Gréa, où ils ont agressé les deux commerçants sur le chemin entre Kolofota et Mora, ville voisine où ces derniers se rendaient.

« C’est un règlement de compte », a déclaré Hamadou Gili, membre de comité de vigilance de Kolofata.

« Nous avons constaté depuis un certain temps que certains commerçants ici collaborent avec des membres de Boko Haram. Les bétails et bien d’autres objets volés par les membres de Boko Haram sont écoulés dans les marchés par ces commerçants », poursuit Hamadou.

Souvent, les transactions entre ces commerçants et les terroristes de Boko Haram finissent mal et on assiste à des règlements de compte de ce genre, a poursuivi la même source.

Selon les autorités de la région, frontalière avec le Nigeria, plusieurs cas d’assassinats de commerçants ont déjà été enregistrés durant la dernière période.

Cette attaque survient alors que la Force multinationale mixte est en train de ratisser la forêt Sambisa (Nigéria) où se cache le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau.

« Les militaires engagés dans l’opération Final Rescue ( opération de sauvetage final) poursuivent, rigoureusement, le ratissage de la forêt de Sambisa, mais les caractéristiques géographiques de cette zone montagneuse rend l’accès des blindés très difficile », a indiqué Bouba Dobekreo.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé