Politique › Institutionnel

Boko Haram: une dizaine de personnes exécutées en trois jours dans l’Extrême-Nord

L’information est relevée dans un bilan dévoilé jeudi à Yaoundé par le président de l’Assemblée nationale, à l’ouverture de la session parlementaire du mois de novembre

Une dizaine de personnes ont été massacrées au cours des trois derniers jours dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun par des islamistes présumés de Boko Haram, révèle un bilan dévoilé jeudi à Yaoundé par le président de l’Assemblée nationale (Chambre basse du Parlement), Cavaye Yéguié Djibril.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le corps du président de la sous-section RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais), parti au pouvoir auquel lui-même appartient, à Koyafé, localité de cette région frontalière avec le Nigeria, a été retrouvé décapité, a relevé M. Cavaye Yéguié dans son allocution lors de l’ouverture de la session parlementaire consacrée à l’examen du projet de loi de finances 2016.

Une riposte des forces de défense et de sécurité a permis de tuer une dizaine d’assaillants, selon un bilan communiqué par des sources sécuritaires.

La veille, cinq autres personnes sont mortes dans les mêmes circonstances lors d’une incursion présumée de la secte islamiste nigériane à Bia, près de la ville de Kolofata où un double attentat-suicide avait tué plus d’une dizaine de personnes en septembre.

Mardi, le fils du chef coutumier de deuxième degré de Kota, près de la ville de Mora située non loin de la frontière nigériane, a été aussi égorgé.

Le président de l’Assemblée nationale, qui avait déjà fait part dans un discours récent de la présence sur le sol camerounais de complices du groupe terroriste, a condamné ces assassinats et exécutions sommaires accompagnés de destructions de biens et appelé à la mise en place par l’armée de « stratégies spéciales » pour l’éradiquer.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé