› Eco et Business

Bolloré et Sherpa fument le calumet de la paix au Cameroun

Le groupe français avait porté plainte contre l’association Sherpa pour diffamation

Bolloré et l’association Sherpa ont enterré la hache de guerre au Cameroun, sous l’égide du Point de Contact National (PCN). Les faits de leur mésentente remontent à 2010, lorsque l’association Sherpa et trois ONG avaient saisi le PCN en accusant la société Socapalm de nuire à l’environnement. Le groupe français, qui détenait 9,35% du capital de Socapalm, a nié les accusations et a porté plainte en diffamation.

Dans le cadre de la médiation, Bolloré, bien que n’étant pas gestionnaire de la Socapalm, a accepté de faire pression sur cette société pour entraîner ses opérateurs locaux dans un plan de progrès. Ce programme passe par la réactivation de la « plateforme de dialogue » entre les responsables de la Socapalm, les salariés et les riverains et le déploiement d’une politique Qualité Hygiène Sécurité au sein de la société. Enfin, la Socapalm a engagé un processus de certification ISO 14001 de toutes les plantations, avec à terme pour objectif d’obtenir la norme internationale RSPO encore plus exigeante. Le groupe Bolloré a retiré la plainte en diffamation contre Sherpa et de ses dirigeants.

Bolloré et Sherpa fument le calumet de la paix au Cameroun
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut