Bon plan

Le campement d’Oudjila cache plus de 200 ans d’histoire

A partir de Mora, une piste sinueuse vous emmène vers les montagnes. Elle traverse quelques ruisseaux (asséchés en dehors de la saison des pluies) et de jolies cultures en terrasse, les plus impressionnantes du Cameroun, avant de parvenir, une dizaine de kilomètres plus loin, à la fameuse chefferie d’Oudjilla, vieille de plus de deux cents ans.
Ce village podoko constitue une autre étape touristique incontournable dans l’Extrême-Nord. Là, vous attendent de nombreux villageois, tous plus désireux les uns que les autres de vous emmener au « saré » du chef, construit au sommet de la colline, moyennant quelques centaines de francs. La visite du « saré » coûte 6 000 FCFA et dure environ 1 heure 30.

Vous pourrez, en outre, assister à un spectacle intéressant de danses traditionnelles. A proximité de la place du marché se trouvent les tombes et les habitations traditionnelles. Les cases sont rondes, couvertes d’enduit en terre, et disposées autour des greniers, réserves alimentaires des familles du village. Les fondations des cases sont en pierre, le reste en terre. Les toits de chaume sont de forme conique ; sur certaines cases sont exposées des poteries. A l’intérieur de la chefferie se distingue le « saré » du chef, protégé par une muraille. S’y trouvent notamment : le grenier du chef ; la salle du tribunal coutumier ; la salle de prière et la salle du boeuf sacré ; celle du compartiment des épouses. La case de la première femme est retirée de celles des autres…

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut
error: Contenu protégé