Société › Faits divers

Bonamoussadi: un homme meurt pour sauver sa moto

Son corps repose désormais à la morgue. Guy Patrick Ngaha Tchouamo, vigile dans une société de gardiennage locale, a été assassiné dans la nuit de lundi à mardi dans un quartier de Douala

Père de quatre enfants, dont le dernier n’a que trois mois, Guy Patrick Ngaha Tchouamo n’est plus. Cet homme, vigile dans une société de gardiennage locale à Douala, a été assassiné dans la nuit de lundi 19 à mardi 20 octobre 2015 par des malfrats armés, au niveau du quartier bloc Sonel Bonamoussadi.

Selon des proches du défunt, en plus de donner des cours de karaté, Guy Patrick Ngaha faisait le transport pour arrondir ses fins de mois. C’est ainsi que lundi, aux environs de 23h, il transporte un «client» pour Sonel Bonamoussadi, sans se douter que des complices de ce dernier les suivent.

A destination, le passager l’agresse, essayant de lui arracher l’engin. Guy Patrick résiste. Les complices arrivent, mais malgré leur nombre, n’arrivent pas à emporter la moto, dotée d’un système de sécurité.

Contrariés par le bruit de l’alarme et par le fait que des gardiens du voisinage s’amènent, les malfrats tirent sur le vigile pour libérer leur acolyte. Touché à l’épaule droite, Ngaha Tchouamo est transporté à l’hôpital Ad Lucem de Bonamoussadi. Il sera ensuite conduit par un garde-malade à Laquintinie. Malgré l’arrivée de sa famille, il décède au petit matin, des suites d’une hémorragie non stoppée.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé