Sport › Autres sports

Le boxeur camerounais Abdoulaye Assan obtient le statut de réfugié en Corée du Sud

L’ancien pugiliste de FAP, qui avait fui lors d’une compétition internationale organisée en 2015, a obtenu le précieux document le 18 juillet dernier, à la suite de son titre dans la catégorie des poids welters. Il boxait pour avoir ses papiers.

C’est peut-être la fin du chemin de croix pour Abdoulaye Assan (34 ans), et le début d’une nouvelle vie, pleine d’espoir. Le boxeur a finalement obtenu, le 18 juillet dernier, le statut de réfugié en exil, d’après une annonce faite par le ministère de la Justice de la Corée du Sud, et rapportée par le journal anglophone The Korea Times.

Celui qui a pris le nom Lee Heuk-san et qui se battait – au sens propre comme au sens figurĂ© – pour rĂ©gulariser sa situation, a vu sa demande d’asile acceptĂ©e après le titre dĂ©crochĂ©e le 27 mai dernier dans la province de Gyeonggi. Ce jour-lĂ , Lee Heuk-san, nĂ© Abdoulaye Assan, devenait champion de CorĂ©e dans la catĂ©gorie poids welters (mi-moyens, 69,85Kg) en battant Lee Kyu-won.

Abdoulaye Hassan était arrivé en Corée en 2015 à la faveur de la tenue des jeux mondiaux militaires, qu’abritait le pays du 02 au 11 octobre de ladite année. Arrivé dans la délégation camerounaise pour participer à la compétition pour le compte des Forces armées et police (FAP), le pugiliste, d’après son témoignage, avait quitté son hôtel en toute discrétion et pris la fuite à l’insu de ses coéquipiers et encadreurs.

« C’était ma première fois de sortir du pays. Je me suis alors juré de ne jamais rentrer au Cameroun », confiait-il en juillet dans un reportage à lui consacré par la chaîne qatarie Aljazeera.


Passionné de boxe, il avait par la suite trouvé le moyen de poursuivre la pratique de ce sport. C’est son coach, Lee kyoung, qui lui avait expliqué que le seul moyen de ne pas être emprisonné et renvoyé au Cameroun, était de continuer à boxer en espérant décrocher un titre.

Avant sa victoire dans la catégorie mi-moyen, le boxeur camerounais avait vu sa demande d’asile rejetée en instance. C’est la deuxième, qui était pendante, qui a été acceptée le 18 juillet 2017.

Désormais en possession de son statut de réfugié, Abdoulaye Hassan voit plus grand. Le boxeur camerounais a confié au journal Korea Times qu’il souhaite être champion du monde. « Je veux me battre pour le titre mondial comme mes deux boxeurs favoris : Mayweather et Pacquiao », assure-t-il, confiant.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut