Société › Faits divers

Braquage d’Ecobank: La justice condamne cinq accusés à la peine de mort

Le tribunal militaire de Douala-Bonanjo a rendu son verdict dans cet incident qui avait couté la vie à un élément du Bataillon d’intervention rapide

Le tribunal militaire de Douala-Bonanjo, dans la capitale économique du Cameroun, a rendu son verdict le 28 mars 2014 dans l’affaire opposant la banque Ecobank de Bonaberi et les treize personnes interpellées, auteurs d’un braquage le 18 mars 2011.

D’après le quotidien le Jour de ce 31 mars, qui a relaté le verdict du tribunal, la justice a condamné les nommés Aristide Ndoumbé, mécanicien de bateau à la base navale de Douala, Dieukumo Atieduko, pêcheur nigérian, Emmanuel Fanka, chauffeur d’une fourgonnette, Ticky Mbappe, secrétaire de Ndoumbé Aristide, et Dominique Wirkom, à être « exécutés par fusillade dans un lieu public ».

Le président du tribunal a également prononcé à leur endroit des dépens solidaires de 650.000 F CFA. Ils ont été reconnus de plusieurs chefs d’inculpation : « Co-action d’assasinat, port illégal d’armes de guerre, vol avec port d’arme à feu, détention illégale d’arme de guerre, pillage en bande, assassinat ».

Etonde Guysso, seule femme impliquée dans le braquage, a vu sa peine atténuée à l’issue de cette audience. Elle était soupçonnée d’avoir transmis l’information sur la présence d’une forte somme d’argent à Ecobank, en tant qu’employée de l’agence Transval. En raison de circonstances atténuantes dues à sa qualité de délinquant primaire, elle a été condamnée à dix ans de prison et au paiement d’une amende de 100.000 F CFA.

Les parties ont été informées qu’elles disposent d’un délai de 10 jours pour relever appel de cette décision.

Aux sources de cette condamnation, un braquage spectaculaire survenu à Douala il y a trois ans. Dans la nuit du 18 mars 2011, des individus lourdement armés et à bord de plusieurs embarcations accostent à Bonabéri, par le fleuve Wouri, du côté de l’agence Ecobank. Ils vont investir les abords, puis les locaux de l’établissement bancaire, éventrant par la même occasion les coffres forts avec des explosifs. 200 millions de francs Cfa seront ainsi emportés au cours de l’opération. Au cours de l’accrochage avec les forces de l’ordre, un lieutenant, chef de patrouille du Bataillon d’intervention rapide (Bir), perdra la vie. Les braqueurs quant à eux réussiront à prendre le large à bord de leurs embarcations. Les enquêtes ont permis cependant de les rattraper et de les remettre aux mains de la justice qui vient de prononcer son verdict.

Une agence d’Ecobank
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé