› Eco et Business

Bras de fer à Nexttel: le milliardaire Baba Danpullo perd une grosse bataille judiciaire

Dans le procès opposant Baba Danpullo aux actionnaires vietnamiens pour le contrôle de l’entreprise, la justice ne reconnaît pas au milliardaire, ainsi qu’à son directeur général adjoint le droit de signer les documents relatifs aux paiements. Un coup dur…

Le tribunal de première instance de Douala-Bonanjo a tranché, le milliardaire camerounais Baba Danpullo n’est pas habilité à signer les documents et instruments de paiement de Nexttel Cameroun. Il faut dire que l’homme d’affaires est engagé depuis peu dans une bataille juridique contre ses actionnaires vietnamiens pour le contrôle de l’entreprise.

En date du 28 novembre 2018, le tribunal avait pourtant statué au cours d’une audience publique, l’ordonnance gracieuse  N° 700 du 2 avril 2018 qui autorisait Baba Danpullo ainsi que deux directeurs généraux adjoints à signer les documents de paiement.

Cette fois, la justice en a décidé autrement. Le tribunal constate l’inopportunité de la mesure en cause, la société demanderesse ayant préalablement pris des dispositions pour pallier à une éventuelle indisponibilité de l’un de ses deux dirigeants signataires sur le compte et le cas échéant, le conseil d’administration étant seul habilité à y remédier. Il précise que  « c’est à tort que l’ordonnance querellée a été prise dans cette circonstance.»

Concrètement, la cour rejette comme non fondée l’incompétence matérielle du juge des requêtes excipées par la société Vietell Cameroun SA et déclare irrecevables les demandes reconventionnelles présentées par le sieur Bayi Moïse Bienvenu. Dans leur plainte, les avocats Paul Jing et Laurent Dogmo agissant pour le compte de Viettel Cameroun SA et Viettel Global Investment joint stick company accusaient Baba Danpullo d’avoir attendu que les actionnaires aient effectué des investissements lourds, recruté et payé les impôts « pour commencer diverses manœuvres dans le but d’éjecter l’Etat vietnamien de la société et d’accaparer tous les investissements par la force, ceci avec l’assistance de plusieurs acteurs parmi lesquels les directeurs régionaux des succursales de la société Viettel Cameroun SA  sur toute l’étendue du territoire » ayant asphyxié la maison mère Viettel financièrement et l’ayant mis au bord de la faillite.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut