Santé › Actualité

Brazzaville: Ouverture de la 63ème session du comité régional de l’OMS

Cette session, placée sous le thème « investir dans la santé pour un développement durable », abodera entre autres sujets, la santé des personnes âgées

La 63ème session du comité régional de l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique s’est ouverte hier lundi à Brazzaville, capitale de la République du Congo. Cette session, placée sous le thème « investir dans la santé pour un développement durable », abodera entre autres la santé des personnes âgées, l’exploitation de solutions en matière de cyber santé pour améliorer les systèmes nationaux de santé, le renforcement des capacités nationales de réglementation des produits médicaux et les lignes directrices consolidées sur l’ usage des médicaments antirétroviraux pour le traitement et la prévention du VIHSida. Au cours de ces assises, les ministres de la Santé des 47 pays africains doivent examiner le rapport d’activités de l’OMS dans la région africaine courant 2012-2013 qui leur sera présenté par le directeur régional de l’OMS, le docteur Luis Gomez Sambo, ainsi que sur le rapport de la commission sur la santé de la femme en Afrique, préparé par une commission de haut niveau que préside la président du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf.

Les ministres consacreront par ailleurs des sessions au budget programme de l’OMS 2014-2015, à la réforme en cours au sein de cette institution, aux changements proposés sur le règlement et les procédures du comité régional et aux termes de référence du sous comité de programme, un organe subsidiaire du comité régional. Prenant la parole à cette occasion, le ministre congolais de la santé et de la population, François Ibovi, a souligné la nécessité pour les gouvernements africains, de mutualiser leurs efforts et les énergies pour relever le défis de santé. « La nécessité pour tous les pays membres de l’OMS Afrique, de se mettre ensemble pour changer radicalement les choses, faire en sorte que les services de santé répondent effectivement, de façon durable, aux besoins des populations, d’accéder à des médicaments et service de santé de meilleure qualité, demeure une exigence de développement, une exigence de l’émergence de l’Afrique », a-t-il déclaré. La directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, a indiqué à cette occasion qu’il faut que les solutions aux problèmes de santé des africains soient élaborés en Afrique. « Les politiques doivent être mis en places pour réduire la pauvreté, créer des emplois et permettre un accès équitable des populations aux services sociaux de base et aux soins de santé de qualité », a-t-elle souligné.

L’accès équitable aux soins médicaux de qualité est un des meilleurs moyens pour s’assurer de la bonne redistribution des bénéfices de la croissance économique, a ajouté Mme Chan. Selon elle, il est important que les états africains introduisent des politiques de dépenses publiques au sein de leurs programmes de gouvernements, afin rendre équitables des objectifs explicites, car, l’Afrique est en train de changer, elle émerge et est sur une trajectoire unique de l’histoire « La croissance du PIB n’est pas une mesure réelle du progrès, ce qui compte le plus, c’est le taux auquel la nouvelle richesse est convertie à moins de pauvreté, en plus d’opportunité et à la bonne santé », a relevé Mme Chan. Cette 63ème session du comité régional de l’OMS pour l’Afrique regroupant près de 40 participants, s’achèvera vendredi prochain.

Brazzaville accueille la 63ème session du comité régional de l’OMS

lesmotsontunsens.com )/n

À LA UNE
Retour en haut