› Eco et Business

C.U.D : Informatisation du système de gestion de la ville de Douala

La communauté urbaine envisage d’investir près de 300 millions de francs Cfa sur le projet

www.developingdouala.com, ainsi se nomme le futur site Internet de la ville de Douala, qui devrait être disponible d’ici la fin de cette année. Le site est en effet l’un des trois sous-systèmes de gestion de données de la ville, qui ont été présentés ce mercredi 9 septembre 2009 à Douala par le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine, le Dr Fritz Ntonè Ntoné. En plus du site, il y a aussi le sous-système d’information géographique, intégré à l’observatoire urbain de la direction des études, de la planification urbaine et du développement durable. Le troisième sous-système est celui de la gestion des données financières et comptables, considéré comme le plus important. En effet, il permettra de palier au manque de fiabilité des états comptables, au faible rendement dans le recouvrement des recettes et à l’absence d’outils informatisés pour leur traitement.

Des manquements relevés il y a deux ans par une mission conjointe ministère des finances – ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, effectuée entre avril et juillet 2007. Des manquements qui, dès la mise en service du nouveau système d’information et de gestion des données (SIGED), ne seront plus qu’un triste souvenir. Le délégué du gouvernement a invité ses collaborateurs à se mettre sur les voies d’une nouvelle vision de la gouvernance au sein de la Communauté Urbaine de Douala, qui nous éloignera quelque peu des lieux communs qui ont porté l’institution sur les feux de l’actualité ces derniers mois. Selon lui, ce système arrive à point nommé, dans un environnement marqué par la décentralisation, et qui nécessite la mise en uvre d’un système amélioré de gestion des villes.


JournalDuCameroun.com)/n

Le Système d’information et de Gestion des Données (SIGED)
Adossé au logiciel sim-ba, le système, selon ses concepteurs (l’association internationale des maires francophones), va permettre d’avoir une même interface servant à enregistrer des opérations de l’ordonnateur et du comptable ainsi que des contrôles internes permanents. Cofinancé par la Communauté Urbaine de Douala, l’Association Internationale des maires Francophones (AIMF) et la Coopération française, le système est évalué à 300 millions de francs Cfa et devrait être mis en service dès octobre prochain. Et dire qu’une nouvelle aire s’ouvre à la Communauté Urbaine de Douala.


JournalDuCameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut