› Eco et Business

Cacao: 42% d’augmentation de la production au dernier trimestre 2010

D’après le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), la croissance record est due à l’introduction de plants avantageux dans les principaux bassins

Raison principale de l’accroissement de la production
Selon un rapport publié conjointement par le CICC et l’Office national du cacao et du café (ONCC), la production du cacao a augmenté de 42% au cours des trois derniers mois de la saison, il s’agit d’août, septembre et octobre. Pour ce dernier mois, indique le rapport, la production globale s’est élevée à 40.000 tonnes, contre 24.000 tonnes à la même période l’année dernière. Cette augmentation considérable de la production, lit-on dans ledit document, est un résultat logique des multiples efforts fournis par la Société de développement du cacao (SODECAO). Cette société dirigée par Jérôme Mvondo a initié une batterie d’actions en 2010 au profit des planteurs. Les plus en vue sont la distribution des plants de cacao de hauts rendements aux producteurs de cacao établis dans les régions du centre et du sud. Les statistiques de l’institution indiquent, en effet, que plus de 1,4 million de plants de hauts rendements ont été distribués aux les agriculteurs établis dans ces régions. Ces plants ont l’avantage de donner les premiers fruits seulement deux à deux ans et demi après. Cette offre de la SODECAO a ainsi boosté la production dans ces régions qui ont presque égalé les records de la région du sud-ouest. Des différentes prévisions faites dans ce rapport, il se dégage que cette tendance haussière devra être maintenue dans les années à venir. En 2008, apprend-t-on, la SODECAO a distribué plus de 4,1 millions de jeunes plants aux agriculteurs et provoqué la création de 3.500 hectares d’exploitations agricoles.

5 millions de plants distribués par la SODECAO en 2009
En 2009, l’organisme public a distribué 5 millions de plants et créé 4.000 hectares d’exploitations agricoles. La saison 2010/2011 verra la répartition entre 4 et 5 millions de plantes et la création de 4.000 hectares de terres agricoles, indiquent les statistiques de la SODECAO qui nourrit cet optimisme à partir d’un accord signé dans ce sens avec le ministère de l’Agriculture et du développement rural (MINADER). En dehors de l’action salutaire de la SODECAO, l’augmentation de la production est à mettre au crédit de plusieurs autres actions entreprises par le gouvernement. Il s’agit, entre autres, de l’envoi des conseillers agricoles sur le terrain pour encadrer les planteurs, la fourniture gratuite des semences sélectionnées, la relance de la Société de développement de la cacao culture, les facilités accordées aux fournisseurs d’engrais, la défiscalisation des intrants agricoles pour les rendre accessibles aux paysans, le renforcement du contrôle des opérateurs du segment commercial, la création d’un fonds de développement financé par les prélèvements à l’exportation, l’incitation des jeunes à la création de nouvelles plantations, la fourniture de plants sélectionnés capables d’offrir des rendements d’une tonne à l’hectare et enfin la protection du verger.

Le Cameroun toujours 5ème producteur mondial
Le Cameroun est le 5ème producteur du cacao au monde, après respectivement la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Indonésie et le Nigeria. Lors du lancement de la saison 2009/2010 à Muyuka, l’ONCC a fait savoir que le cacao camerounais, une des principales mamelles nourricières du pays pendant les années fastes, reprend de la saveur. Après une longue période noire, caractérisée par la chute drastiques des volumes produits et par la baisse de la qualité entraînant une décote sur les marchés internationaux, a-t-il reconnu. Les chiffres de la campagne écoulée sont plus expressifs. Ces chiffres indiquent que la production de cacao a atteint à 205 032 tonnes, en hausse de 8% par rapport à la campagne 2007/08. C’est la meilleure campagne réalisée depuis le début des années 90 où le secteur a été libéralisé. Une augmentation possible grâce à l’assistance et à la formation des producteurs, expliquent les acteurs du secteur. Avec une année d’avance, se réjouit l’ONCC, le Cameroun a atteint et dépassé légèrement l’objectif de 200 000 tonnes qu’il s’était fixé pour 2010. Du même coup, le pays conforte sa place de cinquième producteur mondial, avec une nouvelle ambition: Atteindre une production de 300 000 tonnes en 2015.

Malgré une augmentation de 42% de sa production de cacao, le Cameroun est le 5ème producteur du cacao au monde, après respectivement la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Indonésie et le Nigeria.
Corbis images)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut