› Eco et Business

Camair-Co: L’ancien directeur des opérations nommé Directeur Général

Mathijs Boerten, qui a démissionné il y a quelques mois, a été porté à la tête de la compagnie aérienne camerounaise le 3 janvier 2013, par décret présidentiel

Connaissances
Mathijs Boerten. C’est le nom du nouveau directeur général de la Cameroon airlines corporation (Camair-Co), le deuxième depuis le lancement de l’entreprise en mars 2011. Il est de nationalité hollandaise, comme Alex Van Elk, son prédécesseur. C’est d’ailleurs son compatriote qui l’a recruté comme directeur des opérations, poste qu’il a occupé pendant plusieurs mois. Mathijs Boerten prend donc les commandes d’une maison qu’il connaît parfaitement. Le Néerlandais qui a de solides connaissances dans l’aviation civile, le contraire de son prédécesseur, était la cheville ouvrière du système de l’entreprise. On apprend même qu’il est propriétaire d’une société Air Transport Services. C’est cette société, rapportent certaines sources, qui recrutait pour le compte de Camair-Co pilotes, hôtesses, stewards et techniciens de maintenance. Mathijs Boerten a démissionné quelques mois après de son poste de directeur des opérations, sans donner aucune explication. Mais, les initiés ont vite fait un rapprochement avec « la gestion cavalière » de l’ancien DG. Le Néerlandais, l’autre, est donc de retour. C’est sur lui que l’équipe de recrutement a jeté son dévolu. Exit donc un feuilleton qui a trop duré. C’est le 9 juillet 2012 que l’Etat a divulgué un appel à candidatures en vue du recrutement d’un nouveau DG à Camair-Co. D’après cet appel, le nouveau DG devait « justifier d’une expérience certaine dans le secteur, avoir une vision claire de l’entreprise et posséder des aptitudes de leadership avérées ».Titulaire d’un diplôme universitaire en gestion ou Finances le candidat devait également avoir une connaissance approfondie des avions, des techniques de location, de financement d’aéronefs et des techniques connexes. Son âge, entre 40 et 60 ans.

Critiques
L’appel indiquait qu’au plan personnel, le directeur général devait « posséder un sens de l’écoute et être sensible aux différences culturelles et aux exigences politiques, mais inflexible face aux prétentions qui ne concourent pas à la réalisation des objectifs à long terme de l’entreprise ». Doté d’une forte personnalité et parfaitement bilingue (français et anglais), il était exigé du candidat de solides aptitudes à mener des négociations de plus haut niveau, tout en étant proche et respecté du personnel du niveau inférieur. Les candidats avaient jusqu’au 25 juillet pour acheminer leurs dossiers, et le nouveau DG sélectionné et nommé au plus tard en septembre 2012. L’attente a duré donc cinq mois. Entre temps, l’ancien DG, en poste depuis le 4 février 2010 continuait sa mission. Son expérience n’a pas suffi pour faire décoller véritablement une compagnie en pleine naissance comme Camair-Co. Il rentre dans son Pays-Bas natal avec des mallettes pleines de critiques. Et des plaintes. Sa seule véritable action reste néanmoins le lancement de cette compagnie en mars 2011. Mathijs Boerten a donc du pain sur la planche, tant les problèmes, les enjeux et les challenges sont nombreux. Tensions de trésorerie, démissions en cascade des hauts cadres, menaces de grève. La liste est loin d’être exhaustive.

Mathijs Boerten, ancien directeur des opérations nommé Directeur Général de Camair Co

http://www.camair-co.cm/)/n

À LA UNE
Retour en haut