Eco et Business › Entreprises

Camair-co : Le nouveau projet de sauvetage de la compagnie

©Droits réservés

Le plan de redressement de la Cameroon Airlines Corporation par Boeing consulting a été présenté à la presse, lundi 20 mars 2017, au ministère des Transports

Les hommes de médias ont été conviés à une conférence de presse par le ministre des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o, le lundi 20 mars 2017, pour leur présenter le plan de redressement de la Cameroon Airlines Corporation (Camer-Co), approuvé par le président Paul Biya, le 26 juillet 2016.

Ce quatrième plan de relance de la Camair-co a été élaboré par Boeing consulting, la branche conseil de l’avionneur américain. Un projet qui se veut plus ambitieux que les trois derniers de février et novembre 2013 et de décembre 2014, selon le ministre des Transports Edgard Alain Mebe Ngo’o. Un plan de flotte échelonné sur 07 ans qui desservira 23 villes dont 08 destinations domestiques.

Pour le moment, la flotte de la compagnie est réduite à cinq avions et devrait, d’ici peu, passer à quatorze. Pour le président du conseil d’administration, Mefiré Oumarou, de grands changements sont en cours au sein du futur réseau de la Camair-Co. Cette compagnie enregistre actuellement 72 vols par semaine et avec un taux de ponctualité de 76%.

La Cameroon Airlines corporation peine à décoller depuis le lancement de ses activités le 28 mars 2011. L’adoption du plan de relance par Boeing est prise avec des pincettes par les camerounais, qui ont encore en mémoire les faux pas accumulés par la compagnie aérienne au cours de ces dernières années, qui multiplie les reports et les annulations de vols. Une situation qui, en septembre 2015, a provoqué un mouvement d’humeur des passagers à Yaoundé. Ceux-ci se disaient abusés, surtout qu’ils recevaient des justifications telles que « le pilote est fatigué », ou encore « le dja a un problème de moteur » pire, « il n’y a pas d’avions ».

Autres situations désagréables enregistrées auprès de la Camair-co, une centaine de candidats au pèlerinage à la Mecque, restés dans l’attente d’un avion à Douala et à Garoua. Les deux villes avaient été choisies comme lieux d’embarquement par le gouvernement du fait d’une défaillance de la compagnie aérienne nationale, accréditée comme transporteur officiel du « Hadj 2015 ».

N’oublions pas l’annonce faite par le nouveau directeur général de la compagnie, Ernest Dikoum, sur la dette de 35 milliards de franc CFA auditée de la compagnie. C’était au sortir d’une semaine où les cinq avions étaient immobilisés pour « diverses raisons ».

Endettée depuis sa création en 2011, la Camair-Co a adopté le plan de relance proposé par le cabinet américain Boeing consulting estimé à 100 milliards de francs CFA, qui prévoit entre autres, l’acquisition de 15 aéronefs, l’ouverture de nouvelles dessertes au Cameroun et à l’étranger ainsi que la réduction des effectifs.

 

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé