› Eco et Business

Cambriolage au ministère des finances, le ministre relativise l’incident

Essimi Menye a démenti l’information selon laquelle les malfaiteurs auraient emporté un butin équivalent à 700 millions de francs CFA

Démenti sur la disparition de 700 millions de FCFA
C’est ce mardi 20 juillet 2010, pour la première fois, que le ministre camerounais des finances a publiquement évoqué ce qui est arrivé dans ses services en fin de semaine dernière. Répondant aux questions de la radio nationale, Essimi Menye a dit clairement ne pas comprendre ce qui s’est passé.

Je ne sais pas ce qui s’est passé, j’étais en voyage à l’extérieur et mes services m’ont appelé pour m’annoncer l’incident, et ce matin je constate qu’une des portes qui accède au bureau du ministre a été fracassé et ceux qui voulaient entrer sont entrés pour le résultat que vous voyez là (…) Je suis la victime et personne ne m’a demandé ce que j’ai perdu et on parle des montants de 700 millions FCFA, c’est peut être les cambrioleurs qui se sont vantés de ces chiffres auprès des journalistes
Essimi Menye

Ce matin aussi, le procureur de la république en charge de l’enquête est arrivé sur les lieux. Le ministre s’est étonné des informations données par la presse sur les montants emportés. Sur la base de ses déclarations, il apparait que l’organisation du travail dans son département ministériel est telle qu’il serait difficile de trouver de l’argent ou des dossiers important dans son bureau. Vous savez pour emporter 700 millions il faudrait une camionnette et puis le ministère des finances ne possède pas de chambre forte pouvant conserver une telle somme affirme le ministre.

Le salaire des fonctionnaires sera payé
Le ministre a cependant admis l’existence dans son bureau des lingots d’or: c’est vrai qu’il y avait des lingots d’or qui je crois, sont des échantillons qui ont été remis à mes prédécesseurs par le ministère des mines, ils étaient là dans le coffre derrière des vieux dossiers, j’ai trouvé ces coffres-là , et il ne m’appartenait pas de les refouler, et les cambrioleurs qui cherchaient surement des billets ne les ont pas vus a dit le ministre Menye. Au ministère des finances ce mardi matin, le travail avait repris comme d’habitude. Le ministre a promis un renforcement de la sécurité déjà présente. Il a aussi tenu à rassurer les fonctionnaires sur les salaires. « Il seront payés » a promis le ministre. Sur les auteurs probables du crime, le ministre croit au vu de la situation dans son bureau que seuls des professionnels ont pu monter le coup, mais prétend ignorer savoir ce qui aurait pu les attirer dans son cabinet. Il a évoqué l’hypothèse d’être la victime de braqueurs en série, rappelant que même des services de sécurité avaient été braqués il y a quelques temps.

Une enquête a été ouverte. Mais en attendant ses conclusions, il reste difficile de croire que des professionnels aient pu se tromper d’objectif. Pour des observateurs, si des professionnels ont pu entrer au cinquième étage d’un immeuble placé sur sécurité permanente, forcer des coffres forts, repartir sans être vus et que le forfait soit seulement constaté au petit matin, c’est qu’il y avait une raison précise que seules les enquêtes permettront de savoir, si les conclusions sont rendus publiques. Le week-end dernier, le bureau du ministre camerounais des finances a été cambriolé. Les trois portes qui permettent d’accéder au bureau du ministre ont été cassées dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, par des personnes non encore identifiées.

Essimi Menye, ministre camerounais des finances
www.africapresse.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut