› Eco et Business

Cameroon Business Forum: Le sursaut entrainé par le classement de la Banque Mondiale

Les participants à la cinquième édition de cette plateforme entre les secteurs publics et privés voudraient voir une amélioration du Cameroun dans les index internationaux

Pas encore suffisant ! La Banque mondiale, à travers son classement Doing Business qui donne des indicateurs sur la facilité de faire des affaires dans 180 pays, a relégué le Cameroun de la 161e à la 168e place dans son classement 2014. Et ce, malgré les réformes engagés par le pays depuis 2010, avec la mise en uvre du Cameroon Business Forum qui permet au secteur privé de faire ses propositions aux pouvoirs publics. La cinquième édition, qui était placée sous le thème : « accélérer la facilitation des procédures pour asseoir les jalons d el’émergence », s’est tenue le 06 mars 2014 à Douala.

Le Premier ministre, Philémon Yang, qui a présidé l’événement, a invité les différents acteurs de l’économie camerounaise à « redoubler d’efforts pour améliorer le classement du Cameroun dans les différents index internationaux en matière économique, y compris le Doing Business ».

De nombreuses réformes ont été initiées par le Cameroun pour améliorer le climat des affaires : la mise en place d’un centre de dédouanement des véhicules au Port de Douala, la promulgation le 18 avril 2013 de la loi sur le Code des investissements, la création d’une agence des Petites et moyennes entreprises, la dématérialisation des opérations du commerce extérieur, entre autres.

Le président du Syndicat des industries du Cameroun, Alain Malong a relevé que l’ambition affichée dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi, est de faire passer la contribution du secteur manufacturier de 15% de la valeur du Produit intérieur brut à 25%. Dans un autre secteur, l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apecam), envisage de passer de l’objectif de bancarisation à la financiarisation, en développant des produits plus souples pour permettre l’accès au crédit.

Le rythme des réformes, qui est suivi dans le cadre des sessions annuelles du Cameroon Business Forum, a été jugé « relativement faible » : Sur les 49 recommandations adoptées en 2013 couvrant 13 chantiers, dont 25 étaient nouvelles et 20 objet de reconduction, l’exécution de 20 est effective, 17 sont en cours, 8 ont été requalifiées ou annulées et 4 demeurent lettre morte.

Le siège de la Primature à Yaoundé
spm.gov.cm)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé