› Société

Cameroun : 16 corps abandonnés à l’hôpital de la CNPS

Le Directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, invite les familles ayant abandonné leurs dépouilles à la morgue du Centre hospitalier d’Essos, à Yaoundé, à les retirer au plus tard le 18 juin prochain.

La morgue de l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) est saturée. 16 cadavres non réclamés, dont 15 nouveau-nés, gisent depuis des mois dans à la morgue de ce centre hospitalier. Ces seize dépouilles sont toutes non identifiées. La dépouille la plus ancienne a été déposée à la morgue le 18 mars 2016. Soit un peu plus de cinq ans aujourd’hui.

Les familles ont donc encore huit jours pour s’exécuter. Passé ce délai, ces cadavres « seront mis à la disposition des autorités municipales pour inhumation », indique le DG de la CNPS, à travers un communiqué. Autrement dit, les corps qui ne seront pas retirés le 18 juin prochain seront transférés à la commune et inhumés dans une fosse commune.

Il invite donc les familles à venir les identifier et les récupérer afin qu’ils ne soient pas enterrés dans une fosse commune. Selon une note préfectorale, au bout de 60 jours à la morgue, tout corps fait l’objet d’un constat d’abandon avant son enlèvement pour inhumation par les services municipaux.

Ces corps doivent en effet être mis à la disposition des pompes funèbres, qui  les inhument au cimetière municipal de Ngousso, un quartier de Yaoundé. Si nous sommes tous égaux devant la mort, certains n’ont pas droit à une sépulture. Ce qui est vraiment regrettable.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé