› Société

Cameroun : 2,2 millions de francs CFA pour le hadj 2018

©Droits réservés

Le coût du voyage a été revu à la baisse par rapport à l’année dernière.

Les candidats au Hadj 2018 vont moins dépenser que prévu pour leur voyage. En effet, le ministère de l’Administration territoriale a publié une note pour préciser le coût du déplacement. Celui-ci a été revu à la baisse, sur instructions du chef de l’Etat camerounais. Ainsi, les pèlerins paieront 2.242.000 de francs CFA contre 2.342.000 de francs CFA l’année dernière.

D’après le département ministériel, ce tarif imposé à chaque voyageur va couvrir le transport international des candidats au Hadj jusqu’à la Mecque, et les différents besoins sur place : hébergement, restauration, services supplémentaires, etc.

Les candidats au Hadj s’en réjouissent déjà, étant donné qu’une hausse du coût du voyage était redoutée il y a encore quelques semaines. « L’organisation du Hadj 2018 est en perpétuelle mutation en Arabie Saoudite. Cette année, il y a des services complets comme celui de l’eau, de l’électricité et du carburant qui ont augmenté. Le pays a institué une Tva de plus de 5% voire 10% sur les services saoudiens. Ce qui va renchérir les prix », a indiqué le chef de la délégation du Hadj  2018, Abdoulkarimou, en avril dernier. En 2017, le tarif du voyage pour le Hadj  avait connu une hausse de 282.000 francs CFA.

D’autres innovations ont été apportées au Hadj cette année. La prime des encadreurs est passée de 55.000 francs CFA à 75.000 francs CFA ; les fidèles musulmans vont désormais passer un maximum de 26 jours sur la terre sainte, contrairement aux séjours extensibles souvent liés à l’indisponibilité des avions. Les départs et les retours devraient être harmonisés avec la compagnie Ethiopan airlines, qui va mettre trois avions à disposition de la délégation camerounaise.

Outre ces mesures, le président de la République a décidé d’offrir un package de 7.600 valises aux pèlerins du hadj 2018. Pour faciliter les formalités de voyage, les autorités camerounaises ont obtenu de la représentation saoudienne au Cameroun que les centres de délivrance de visas soient délocalisés à Maroua et Ngaoundéré. Ainsi, les candidats au hadj résidant dans ces villes n’auront pas à faire le voyage sur Yaoundé pour solliciter leurs visas.

À LA UNE
Retour en haut