Société › Education

Cameroun : 3026 diplômes obtenus à l’étranger ont été évalués ce 10 décembre 2020

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo

Lors des 98ème et 99ème sessions ordinaires de la Commission nationale d’évaluation des formations dispensées à l’étranger tenues ce jour à Yaoundé.

3026, c’est le nombre total de dossiers présentés pour ces deux sessions. La salle des actes de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé a connu une ambiance particulière à cette occasion. La cérémonie d’ouverture des 98ème et 99ème sessions ordinaires des Commission nationales d’évaluation (CNE) des formations dispensées à l’étranger était présidée par secrétaire général du ministère des Enseignements supérieurs le Pr Wilfried Nyongbet Gabsa.

Les données statistiques de la 99ème  session indiquent que sur les 1288 dossiers, 1248 équivalences ont été accordées, pour huit rejets et neuf déclarés faux. De cette rencontre à l’Ecole normale de Yaoundé, l’on retient également que le plus grand contingent de camerounais demandant d’équivalence de  diplômes  vient du Tchad.

En ce qui concerne l’Europe, en bel exemple de collaboration entre le service culturel de l’ambassade du Cameroun en Russie a permis d’obtenir un plus grand nombre d’authentification des diplômes dans les délais très courts. Cependant au Minesup, l’on affirme que la France et en Grande Bretagne tardent encore à simplifier la procédure d’authentification en ligne des diplômes. En revanche, la Chine quant à elle s’est montrée très coopérative. Ce qui explique un nombre élevé de dossiers provenant de la Chine et présentés lors de ces assises.

Lors des quatre sessions de CNE de toute l’année 2020, sur les 4380 demandes exprimées, l’on pense pouvoir franchi le cap de 4300 équivalences accordées. Pour le Sg du Minesup : « ce bon résultat est à mettre à l’actif des pouvoir publics qui, malgré un contexte économique difficile, continuent de mettre à la disposition des différentes instances en charge des équivalences, des moyens conséquents pour un traitement efficace des nombreuses demandes d’équivalences formulées par les usagers ».

Le Pr Gabsa rappelle que  la Commission nationale d’évaluation est une instance statutaire qui, doit s’assurer de la qualité et de l’authenticité des diplômes et autres certificats académiques ou professionnels en provenance de l’étranger. Il précise par ailleurs, qu’il lui revient de proposer la reconnaissance des écoles et cycles de formations étrangers dont les diplômes sont susceptibles de donner lieu à une intégration, un reclassement ou un avancement en grade au sein de notre Fonction publique.

Pour les années à venir, au Minesup, l’on annonce que la procédure d’obtention d’équivalence de  diplôme va être simplifiée davantage.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé