Société › Société

Cameroun: 37,5% de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté en 2014

Selon un rapport de l’Institut national de la statistique daté de décembre 2015, l’aggravation des inégalités et la crise économique de 2008 sont des facteurs ayant favorisé cette situation

L’institut national de la statistique (INS) a pulles résultats de la quatrième enquête camerounaise auprès des ménages (Ecam 4). Cette étude révèle qu’en 2014, la proportion de Camerounais vivant au-dessous du seuil de pauvreté était en recul de 2,4 points par rapport en 2007. Elle est passée de 40,2% en 2001 à 39,9% en 2007, pour atteindre 37,5% en 2014.

L’enquête camerounaise auprès des ménages est menée en appui au programme de développement économique et social que poursuit le gouvernement. C’est une enquête qui vise à produire les indicateurs sur les conditions de vie des populations. Lesquelles permettent d’établir le profil de pauvreté, le suivi et l’évaluation de la stratégie nationale de la croissance et l’emploi et d’évaluer les effets des programmes et politiques macro-économiques mis en uvre au Cameroun sur les conditions de vie des ménage.

Pour mener des investigations, 431 agents-enquêteurs se sont déployés auprès de 12 847 ménages tirés suivant un sondage aléatoire dans les 10 régions du pays et dans les villes de Douala et Yaoundé. Ils ont réalisé la collecte de données pendant les mois d’octobre, novembre et décembre 2014, auprès de ces ménages échantillons et des points de vente des produits de consommation.

Selon les données récoltées sur le terrain par les agents-enquêteurs, le nombre de personnes pauvres au Cameroun était chiffré à 8,1 millions en 2014, soit une hausse de 1,9 million par rapport à 2001. Cette augmentation s’explique en partie par une forte croissance démographique, estimée à 2,6% par an.

Ecam 4 souligne que le niveau de vie des ménages a connu une légère augmentation en 2014. Toutefois il est resté sous l’influence de l’inflation du prix des produits alimentaires de grande consommation (5,3% en 2008) ainsi que de l’insécurité dans les régions frontalières de l’Est et du septentrion. C’est ainsi qu’il a été enregistré une croissance du produit intérieur brut (PIB), qui a varié de 3,6% de 2001 à 2007 et de 3,9% entre 2007 et 2014.

Capture d’écran
Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé