Société › Faits divers

Cameroun: 40 lycéennes en transe dans l’Adamaoua

Un enseignant du lycée bilingue de Tignère, mis à l’index suite au phénomène de transes est gardé à vue, pour besoin d’enquête

La scène s’est passée jeudi, 28 janvier 2016. Un élève du lycée bilingue de Tignère se sentant mal à l’aise s’est excusé auprès de son enseignant. A peine s’était-il levé pour sortir qu’il a été pris de convulsions. A sa suite, 40 jeunes filles sont entrées en transe dans le même établissement.

Les parents des élèves accourus au lycée bilingue de Tignère ont immédiatement porté leurs accusations sur un enseignant en service dans cet établissement secondaire. Ils lui reprochent de sorcellerie et de pratiques mystiques.

« Si par le passé, nous avons connu des cas isolés, les transes de la semaine dernière ont suscité de la crainte », a confié le maire de Tignère, Mohammadou Laminou, cité dans le quotidien national édition du mardi, 02 février 2016. Mis au courant de l’affaire, le préfet du Faro et Déo, Bouba Haman, a organisé l’évacuation des victimes dans des centres de santé les proches. Il a par la suite convoqué une réunion de crise.

Au terme des échanges auxquels ont pris part les autorités traditionnelles, les responsables du lycée et les forces de maintien de l’ordre, il a été convenu d’élever des prières pour éloigner le mal du lycée. Des mesures conservatoires ont aussi été prises pour mieux gérer de tels phénomènes à l’avenir.

Des élèves en plein cours dans un établissement secondaire au Cameroun
Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé