› Economie

Cameroun : 400 délégués venus de 48 pays parlent normalisation à Yaoundé

Ministre Camerounais des Mines, Gabriel Dodo Ndoke en audience avec les hôtes étrangers.

Du 27 juin au 1er juillet 2022 » se tient la semaine de l’ARSO (African Organisation for Standardisation), sous le thème « les normes que nous voulons : Agenda 2063 de l’Union Africaine et de la Zone de libre-échange continentale africaine : le rôle de la normalisation et de l’évaluation de la conformité au cours des 41 prochaines années ».

Ce sont près de 400 délégués venus de 48 pays à travers le monde qui ont répondu présents à ce grand rendez-vous de la normalisation, organisée par le Cameroun à travers l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR).

L’objectif est de mobiliser les Etats Africains non-membres de l’ARSO pour qu’ils adhèrent au sein de cette Organisation Régionale de normalisation.

Les secrétaires des comités techniques de l’ARSO se sont rencontrés. Il est question d’un groupe d’experts mis en place en vue de superviser toutes les formes d’évaluation de la conformité en Afrique. Il a été mis en place suite à l’élargissement du mandat de l’ARSO dans le plan d’actions de Lagos pour le développement économique de l’Afrique.

 D’autres travaux ont porté sur les adoptions des Normes Internationales. Ce qui a donné lieu à des séances de brainstorming (discussions) et à de multiples suggestions sur la voie à suivre pour « L’Afrique que nous voulons 2063». Au terme de cet exercice, les participants ont convenu de poursuivre avec l’adoption

Par ailleurs, en large de ces assises, le ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke a reçu en audience le ministre d’État éthiopien au Commerce, Endalew Mekonen, le Président de l’ARSO, Charles BOOTO à NGON, et les secrétaires Généraux de l’ARSO, Hermogène Nsengimana, et de la zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf) Wankele Mene.

Les discussions ont porté sur « l’intensification du commerce intra-africain ; la promotion du label « Made in Africa » ; la promotion de l’harmonisation des normes africaines dans les secteurs prioritaires de l’Afrique d’ici 2063 ; et la densification du standard activités de dilation dans le cadre de la plateforme panafricaine d’infrastructures de qualité (PAQI) et les structures de normalisation des Communautés Economiques Régionales (CER)« .


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé