Politique › Judiciaire

Cameroun: 42 manifestants anglophones remis en liberté

Le Dr Fontem Neba, l’avocat Nkongho Agbor Balla et 40 autres manifestants ont Ă©tĂ© libĂ©rĂ©s jeudi, au terme d’une audience tenue au Tribunal militaire de YaoundĂ©. Mancho Bibixy reste en dĂ©tention.

Quelle Ă©trange ambiance que celle observĂ©e jeudi aux environs de 19h dans la Cour du Tribunal militaire de YaoundĂ©. Une foule de personnes ayant Ă  sa tĂŞte des avocats et les leaders de la contestation anglophone, Fontem Afoteka’a Neba et Nkongho Felix Agbor Balla, sort de la salle d’audience  tĂŞte basse, mine grave. Aucune parole n’est prononcĂ©e, aucun cri de joie n’est poussĂ© pourtant les nommĂ©es ainsi que 40 autres manifestants anglophones viennent de retrouver la libertĂ©. Les charges de « co-action d’actes de terrorisme« , « hostilitĂ© contre la patrie« , « sĂ©cession« , « rĂ©volution », « insurrection », « outrage Ă  corps constituĂ© et aux fonctionnaires« , « rĂ©bellion« , « complicitĂ© d’actes de terrorisme« , « excitation Ă  la guerre civile« , « propagation de fausse nouvelle« , retenues contre eux ont toutes Ă©tĂ© abandonnĂ©es. Le Tribunal en a pris acte.

Après plusieurs minutes, Fontem Afoteka’a Neba et Nkongho Felix Agbor Balla rĂ©ussissent Ă  esquisser quelques sourires sur les encouragements de leurs avocats. Ils doivent accepter la dĂ©cision de justice qui voudrait que plusieurs autres manifestants restent dĂ©tenus Ă  la prison centrale de YaoundĂ©. Ce qui a eu pour effet de casser la joie des personnes libĂ©rĂ©es. Des membres de famille rencontrĂ©es dans l’enceinte du tribunal ne cachent pas leurs peines mĂŞme si pour beaucoup, leurs proches-parents ont Ă©tĂ© libĂ©rĂ©es.

Mindji Roland Fon, Levala Brian, Suchu DieudonnĂ© Nformi, Mungou Azeh Priesley Wandong Enoh Moses, Moforechu Che Jean Pierre, Tambi Cedric, Nkembu Tchgum Anicet, Awuh Terence Ambe, Kuyasse Leonard Sahfan, Hilary Yang Donke… font partie des 40 jeunes qui retrouvent la vie courante. 22 de ces manifestants ont Ă©tĂ© jugĂ©s dans une procĂ©dure commune avec les leaders de la contestation par le biais d’une jonction de procĂ©dure.

« On aurait voulu que toutes les personnes poursuivies soient libérées. Mais seuls 22 le sont. Nous sommes contents pour toutes les personnes libérées et tristes pour les autres. Le combat continue« , déclare Me Emmanuel Simh.

Colère après la décision du Tribunal


« Je n’ai jamais vu des gens qui ont l’art de faire des choses bien et de tout gâter ensuite. MĂŞme les personnes qu’on a libĂ©rer n’arrivent pas Ă  se rĂ©jouir. Jusqu’Ă  quand est-ce qu’on va continuer Ă  apporter des solutions politiques Ă  tous les problèmes? Il est question lĂ  de la vie des gens et il faut que le gouvernement garde cela Ă  l’esprit« , s’est indignĂ©e l’opposante politique Edith Kah Walla.

Du cĂ´tĂ© de Mancho Bibixy, qui reste en dĂ©tention, la colère est au comble. Il apparait prĂŞt Ă  se battre avec les gardiens de prison qui usent de fermetĂ© pour le tenir en respect.  En montant dans le camion qui l’a conduit le matin au Tribunal, l’animateur radio amorce une dernière altercation avec les forces de l’ordre. RĂ©signĂ©, il entre dans le vĂ©hicule et se met Ă  chanter. Il est rejoint par les autres infortunĂ©s de la crise anglophones qui se mettent Ă  taper sur le vĂ©hicule, Ă  crier puis Ă  chanter pour manifester leur courroux. L’ambiance contraste fortement avec la sĂ©rĂ©nitĂ© qui rĂ©gnait dans la salle des audiences le matin.

« Une première dans l’histoire »

L’issue des actions intentĂ©es en justice contre une centaine de contestataires anglophones est un Ă©vènement historique pour l’avocat Charles Tchoungang. Il avait Ce qui se passe est une première dans l’histoire. Dans un procès aussi fleuve, on interrompe les poursuites pour autant de personnes, rien que pour ça c’est dĂ©jĂ  historique. Le fait qu’on ne libère pas toutes les personnes est un problème et je dis que Bamenda n’est pas content. S’ils ont entendu ma demande ils doivent le faire« , a-t-il soulignĂ©.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut