Politique › Institutionnel

Cameroun: 5 chinois enlevés au large de Bakassi, le MEND soupçonné!

Les cinq otages travailleraient dans le secteur de la pêche

L’information tout d’abord rapportée par le quotidien le Jour a par la suite été reprise et confirmée par l’Agence France Presse. Cinq personnes de nationalité chinoise auraient été enlevées très tôt le matin du lundi 6 juillet au large de Bakassi. Les otages ont d’après ces sources été capturés à bord d’un chalutier qui avait sept pêcheurs à son bord. Le chalutier en question aurait été pris en chasse par des hommes en cagoules, armés de fusils mitraillettes, et opérant à bord d’une pirogue à moteur.

Citant une source nigériane témoin de l’évènement, le journal affirme que les assaillants étaient probablement des hommes appartenant au Mouvement pour l’émancipation du Delta du Niger (Mend). Pourtant jusque dans la soirée de mercredi, aucune source officielle n’avait confirmé l’enlèvement. Un responsable du gouvernement camerounais joint par l’AFP a affirmé ne pas être « au courant ». Jusqu’à mardi en fin de journée, aucun commentaire n’avait pu être obtenu auprès de l’ambassade de Chine à Yaoundé.

Cet enlèvement intervient alors que le Cameroun vient d’avoir dans son gouvernement un nouveau ministre de la défense. Si l’information est confirmée, l’opinion publique camerounaise attend de voir comment le nouveau ministre envisage de gérer ce problème d’insécurité dans la zone de Bakassi. L’enlèvement pour le quel est soupçonné le MEND, peut ou aussi avoir été le fait de Bakassi Freedom Fighter (BFF), ou encore de nombreux autres groupes disparates et inconnus, comme ceux qui ont été auteur de la grande et spectaculaire casse de Limbe dans la région du sud ouest il y a près d’un an déjà.

Depuis l’époque de la guerre avec le Nigeria, suite à l’occupation de Bakassi par ce dernier, les forces gouvernementales camerounaises déploient un dispositif opérationnel connu sous le nom d’opération Delta. En marge de la mise en uvre du programme de développement de la zone élaboré par le gouvernement, des unités de gendarmerie et de police ont également été récemment créées.

Bakassi

journal du Cameroun)/n

À LA UNE
Retour en haut