Santé › Actualité

Cameroun: 54 milliards de F CFA perdus par an dans l’achat des médicaments contre les maladies cardiovasculaires

Une perte qui profite largement aux industries pharmaceutiques à l’étranger

Le chiffre fait peur, 30% de la population camerounaise souffre des maladies cardiovasculaires (MCV). Face à cela, les médecins s’accordent sur le fait qu’il est urgent de lutter contre ces maladies, compte tenu des conséquences dramatiques qu’elles ont à la fois sur la santé du patient, la famille, et surtout au sein du milieu professionnel. En effet, les MCV constituent la première cause d’absentéisme au travail, selon le Dr Silvère Kaptué, spécialiste de la médecine de travail et de l’hygiène industrielle. Ce qui entraîne une baisse importante de la production économique. Il ajoute également que les MCV constituent la raison d’inaptitude à l’embauche, voire lors de l’accession à certains postes plus importants. Selon le médecin, si une simulation indique que 30% des camerounais souffrent des MCV comme souligné plus haut, sur près de 15 millions d’habitants par exemple, environ 4,5 millions souffrent de l’hypertension.


Journalducameroun.com)/n
le Cameroun perd 54 milliards de F CFA environ chaque année dans l’achat des médicaments contre les MCV. Ce qui appauvrit davantage le pays, car cet argent aurait pu être investi dans les projets nationaux.
Dr Silvère Kaptué, spécialiste de la médecine de travail et de l’hygiène industrielle

Une fois la maladie diagnostiquée, le médecin prescrit des médicaments que le patient doit prendre tout au long de sa vie. Et ces médicaments coûtent chers, souligne le Dr Kaptué. Il procède à une simulation suivant cette hypothèse. Si une boîte de médicament coûte en moyenne 10 000F CFA par mois, cela revient à multiplier 10 000F CFA par 4,5 millions de malades. Sur un an, c’est près de 54 milliards de F CFA que dépensent les malades. Mais au lieu d’aller dans les caisses nationales, la majorité de cette somme est exportée et atterrit plutôt dans les caisses des industries pharmaceutiques à l’étranger. En clair, 60% de ce montant sont exportés, seuls 40% restent au pays, repartis entre les grossistes et les détaillants.

Prévenir les MCV
Il est important que les autorités sanitaires du pays trouvent les moyens efficaces pour faire face à la propagation des MCV. Le médecin du travail a quelques propositions. Le gouvernement doit investir dans la prévention et la réduction des facteurs de risques (tabac, alcool, consommation des aliments gras, .). Ajouté à cela, la conception des programmes qui auront pour but à terme, de réduire la cherté des coûts des soins hospitaliers.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut