Société › Société

Cameroun: 6e congrès ordinaire des étudiants handicapés des Universités Camerounaises

Il s’ouvre ce mardi 23 octobre à l’Université de Ngaoundéré

Jadis considérée comme une personne entièrement à part et victime des maux tels que la stigmatisation et l’exclusion sociale, l’étudiant handicapé camerounais est de plus en plus au-devant de la scène. Dans nos universités et partant, les facultés intellectuelles des étudiants handicapés ne souffrent d’aucune contestation. Ils se démarquent d’ailleurs dans leur cursus académique et s’érigent même parfois comme des modèles à suivre. Mais malgré les dispositions réglementaires qui visent l’amélioration de leurs conditions de vie, ils sont parfois victimes de discriminations de divers ordres. Au-delà des rapports interpersonnels, ces étudiants sont confrontés à un problème crucial lié à l’inadéquation des structures par rapport à leur état physique. Difficile accès dans les décanats, les amphithéâtres et autres laboratoires où les difficultés liées à leur mobilité et à la communication constituent leur lot quotidien.

La coordination des étudiants handicapés des Universités du Cameroun apparaît ainsi comme une véritable plateforme de réflexion sur la condition de l’étudiant handicapé et un cadre d’expression pour ce dernier. Depuis sa création le 10 avril 1990 à l’Université de Yaoundé I, cette coordination a pour objectif de chercher les voies et moyens en vue de l’amélioration de la condition de l’étudiant handicapé. A la fin de ce 6e congrès, il est prévu la proposition aux Universités camerounaises, des mesures à court, moyen et long terme, susceptibles de favoriser la construction d’une Université intégrée et sans discriminations. Et s’il y a une discrimination qui doit perdurer, il doit s’agir d’une discrimination positive de ces couches sociales diminuées par la nature.

L’ouverture de ce 6e congrès ordinaire sera faite par le Ministre de l’enseignement supérieur dont la dernière présence à l’Université de Ngaoundéré remonte en 2007 lors des jeux universitaires. Chacune des sept Universités d’Etat sera représentée par une délégation de 11 personnes à l’exception de l’Université de Maroua qui en aura 12. Chaque délégation sera constituée de 7 étudiants handicapés, 4 responsables des directions et services à caractères sociaux. Un infirmier spécialement venu de l’Université de Maroua sera également de la partie. A quelques heures de l’ouverture des cérémonies, les préparatifs vont bon train. Un accent a d’ailleurs été mis sur l’alimentation des participants. Quant au logement, toutes les dispositions ont également été prises à la cité universitaire pour un bon séjour des invités.

Quelle place pour les étudiants handicapés dans les amphis?
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut