Culture â€ș Musique

Cameroun : 9Ăšmes retrouvailles sous Le Kolatier

Un trio béninois sur la scÚne du Kolatier 2015 au Cameroun. ©Droits réservés

Le marchĂ© des musiques d’Afrique se tient Ă  YaoundĂ© du 11 au 14 octobre 2017.

La 9Ăšme Ă©dition du marchĂ© des musiques d’Afrique (Le Kolatier) s’ouvre ce mercredi 11 octobre 2017 Ă  YaoundĂ©. Pendant quatre jours, des professionnels de la musique, d’Afrique et d’Europe, procĂ©deront Ă  un partage d’expĂ©riences. Ils rĂ©flĂ©chiront Ă  des pistes de dĂ©veloppement de la musique africaine et sur les moyens de la vendre en dehors du continent. Ceci justifie les ateliers prĂ©vus lors de cette biennale.

DĂšs demain 11 octobre, Luc Mayitoukou, expert congolais, animera un atelier sur le booking. En des termes simples, le booking consiste Ă  mettre en relation l’artiste et un « client » dans le cadre d’une prestation, et de veiller Ă  ce que cette relation se passe bien.

Michel De Bock, le promoteur du label Contre-jour (qui produit la chanteuse camerounaise Kareyce Fotso), tiendra un atelier sur les tournées internationales. Le Belge déroulera les ficelles et les contraintes liées à cette activité. Il donnera également des filons aux managers et artistes pour maßtriser leurs réseaux.

Monétiser les contenus musicaux


Le volet Ă©conomique Ă©tant l’un des maillons forts de l’industrie musicale, l’organisation du Kolatier a prĂ©vu un moment d’échange sur le financement des projets culturels. Le reprĂ©sentant d’une banque locale va s’entretenir avec les artistes et autres personnes intĂ©ressĂ©es, sur les mĂ©canismes Ă  utiliser pour bĂ©nĂ©ficier d’un accompagnement bancaire. Une possibilitĂ© Ă  laquelle les producteurs –voire les artises- n’osent pas penser lorsqu’ils souhaitent concrĂ©tiser leurs projets d’albums ou de spectacles.

Une autre articulation, peut-ĂȘtre la plus importante, va permettre aux acteurs de la musique camerounaise, en l’occurrence, de savoir comment monĂ©tiser leurs productions musicales via des plateformes numĂ©riques. On note Ă©galement que le marchĂ© des musiques d’Afrique va accueillir le label Sony music. Son reprĂ©sentant animera un atelier sur la pratique instrumentale.

Showcases

Le Kolatier va Ă©galement s’enraciner, en chansons, sur les scĂšnes de l’Institut français de YaoundĂ© et du Centre culturel camerounais. Des showcases y sont programmĂ©s du 12 au 14 octobre. Le public aura, par exemple, l’occasion de dĂ©couvrir des artistes du Gabon, de Suisse, du Mali, du SĂ©nĂ©gal, d’AlgĂ©rie, entre autres. Pour le Cameroun, Le Kolatier dĂ©roulera la scĂšne Ă  des jeunes comme Papy Anza, Teety Tezano, Nicole ObĂ©lĂ©, Alima, Armand Biyag, Lornoar, Eva Hakapoka, etc.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut