› Santé

Cameroun : à la quête du nouveau Fonds de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Conseil de cabinet (photo d'archives) (c) Droits réservés
Ce fonds à mobiliser doit permettre une gestion efficiente desdites épidémies, pour garantir à tous un avenir plus sain, plus sûr et plus équitable.

Le Premier ministre Dion Ngute,  préside ce 30 juin 2021, le lancement officiel du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ce fonds à mobiliser doit permettre une gestion efficiente desdites épidémies, pour garantir à tous un avenir plus sain, plus sûr et plus équitable.

Concrètement, il est question pour le Cameroun de mener une consultation inclusive au niveau national, afin de solliciter le financement du Fonds pour une gestion des trois épidémies pour la période 2020-2023.

Lors de sa participation à la 6e conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Lyon (France) du 9 au 10 octobre 2019, le chef de l’Etat, Paul Biya, avait annoncé 5 millions de dollars US, soit environ trois 3 milliards de FCFA comme participation du Cameroun à la reconstitution des ressources de ce Fonds au cours de la période 2020-2023.

A noter qu’au moment où se tient la cérémonie de lancement du nouveau fonds à Yaoundé, l’Organisation mondiale de la Santé et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme signe un accord de coopération et de financement portant sur la mise en œuvre de 10 initiatives stratégiques destinées à mettre plus rapidement un terme aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme et à renforcer les systèmes de santé.

Ce nouvel accord, qui couvrira la période de mise en œuvre 2021-2023, vise à remédier à certaines difficultés persistantes qui entravent les progrès de la lutte contre les trois maladies et à assurer les gains durement acquis et aujourd’hui menacés par de nouvelles pandémies comme celle du COVID-19.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé