Société › Société

Cameroun: A nouveau des vacances pour les enfants handicapés

Pour la deuxième fois, l’association Child’Up de Patricia Bakalack organise ce programme social d’intégration des enfants défavorisés

Depuis le 16 juillet dernier, les activités du programme «Eveil Vacances» ont débuté avec à la clé une participation attendue de près de 100 enfants pour cette deuxième édition. Présentant le concept à la presse il y a quelques jours, la promotrice, Patricia Bakalak, a présenté le programme des trois semaines que dureront le concept cette année. « Durant trois semaines, les participants vont se livrer à des activités telles que le dessin, la peinture, la danse, le théâtre, les sorties éducatives et culturelles, les visites guidées et randonnées, les spectacles de contes de théâtre, les séances de cinéma, et animations sociales avec des jeux concours, tombola. Ils iront également visiter le siège de l’assemblée nationale et auront des échanges avec des personnes du monde de la musique, du théâtre et du cinéma camerounais », a expliqué la promotrice. Toutes ces activités se feront dans le cadre des objectifs premiers de l’association, favoriser, dès le plus jeune âge, la rencontre et le partage d’activités entre enfants et jeunes handicapés et valides, dans le cadre d’activités de loisirs et de vacances. De nombreux parents présents lors de la cérémonie de présentation ont partagé l’enthousiasme de leurs enfants à revivre le programme. « Mon fils est déjà impatient de revivre ce moment. L’an dernier se frotter aux autres a été très bénéfique, pour lui, il est aujourd’hui plus ouvert et a moins peur de se frotter aux autres », explique le papa d’un des jeunes participant, atteint d’un trouble rare du comportement.

La promotrice du concept a déclaré que ces différentes activités n’étaient que la face visible de l’iceberg. « Lorsqu’on voit ce à quoi de nombreux jeunes enfants sont soustraits chez nous pour une raison ou une autre, on se dit qu’il y a quelque chose à faire », explique-t-elle. Installée en France depuis 2008, celle qui dit avoir été sensibilisée à la cause des enfants handicapés après une visite dans un centre s’occupant d’eux, a mis en place le programme ÉVEIL VACANCES. Aidée de professionnels, d’artistes et de bénévoles divers. « Personne ne gagne 1 franc dans cette opération, nous le faisons juste par amour pour ces jeunes », explique-t-elle. Le contexte semble donner une pertinence à son action. Au Cameroun comme dans nombre de pays africains, par manque d’informations ou méconnaissances des troubles moteurs ou physiques dont souffrent plusieurs enfants, l’un des problèmes reste le regard que la société a sur eux. « En brisant l’isolement, en sensibilisant les parents et les enfants valides sur le handicap, c’est une façon, pour Chil’Up, d’aider à améliorer les choses » a fait savoir l’artiste engagée. Elle invite d’ailleurs tous ceux qui sont sensibles à cette cause à se joindre à elle, pour un soutien encore plus important à cette tranche de la population. « Parmi ceux qui nous soutiennent, on retrouve des camerounais résidant au pays et ceux de la diaspora, les artistes qui animent les activités avec les enfants, les psychologues et tous les encadreurs accompagnateurs bénévoles. Et aussi AES SONEL qui nous a fait confiance dès la première édition, mais évidemment, tous les camerounais qui le veulent bien, peuvent nous contacter et participer de n’importe quelle manière à notre projet», a-t-elle expliqué. Les activités se dérouleront au centre culturel Savanah, situé au quartier Fouda, et aussi à Mimboman, au siège de l’association.

Child’Up veut donner du sourire aux enfants handicapés pendant les vacances
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé