Politique › Institutionnel

Cameroun: adressage et état civil au c ur des échanges des maires de la Cemac

Les sujets ont été abordés à Yaoundé du 15 au 16 janvier 2016 entre les maires et les conseillers municipaux d’Afrique Centrale réunis en conclave

Trouver des solutions techniques pour renforcer l’autonomie financière des autorités locales. Tel est l’objet qui a réunis du 15 au 16 janvier 2016 à Yaoundé les maires et conseillers municipaux des capitales politiques et économiques de la zone Cemac.
Au cours des assises, trois principaux sujets ont été abordés. Il s’agit des questions liées à l’adressage, à l’état-civil et au financement des collectivités locales.

Concernant l’adressage (opération qui consiste à donner des noms à des places publiques-ndlr), le secrétaire permanent de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), Pierre Baillet, indique que l’opération fait appel à la culture patrimoniale de l’Afrique. Pour lui, l’adressage fait appel à la mémoire collective des peuples pour savoir quel nom donner à un lieu.

Selon Pierre Baillet, l’état-civil et l’adressage sont liés dans ce sens qu’ils contribuent à renforcer la citoyenneté. L’état-civil permet de donner une existence juridique à une personne tandis que l’adressage lui confère un lieu où il s’épanouit.

Présente pendant les travaux ouverts vendredi, l’ambassadrice, chef de délégation de l’Union européenne (UE), Françoise Collet, a souligné l’engagement de ladite institution a uvrer pour améliorer les structures et les capacités des institutions de la zone Cemac. Elle a par ailleurs annoncé un financement d’un montant de plus de 10millierds de FCFA.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé