› Eco et Business

Cameroun: AES Sonel fête ses dix ans !

Une soirée a été organisée ce lundi 05 septembre à Douala pour lancer les activités marquant la célébration

Déjà 10 ans d’efforts… Et ça continue!, tel sera le crédo de cette célébration. Dix années au cours desquelles l’entreprise aura traversé divers obstacles, essuyé moults injures et protestations, bref dix années de combats pour relever les nombreux défis qui lui incombent. Et lorsqu’on avance, il importe aussi des fois de se retourner, question de dresser un bilan de ce qui a été fait, afin de mieux aborder l’avenir. Et c’est ce bilan qu’AES Sonel entend présenter au public à l’occasion de cet anniversaire. Les outils de ce bilan ont été présentés « en avant première » ce lundi 05 septembre 2011 à l’occasion d’un dîner organisé dans la salle des banquets de l’entreprise sise à Koumassi Douala. Une soirée qui a permis, d’entrée de jeu, au Directeur Général Jean David Bilé de remercier « tous ceux qui ont soutenu l’entreprise au cours de ses dix premières années, notamment le gouvernement du Cameroun, les différents partenaires, les médias ainsi que les consommateurs ».

Il s’en est passé des choses en 10 ans.
Et toutes ces réalisations sont contenues dans un documentaire de vingt six minutes, dévoilé ce soir et qui sera dans les jours à venir, présenté aux camerounais à travers des chaînes de télévision locales. Le documentaire intitulé « Notre pari sur le Cameroun » retrace toute la vie de l’entreprise, de son entrée en service en 2001 jusqu’à nos jours, les difficultés auxquelles elle a fait face, ses différentes réalisations, ses ambitions, en passant par les différents responsables qui l’ont dirigé. A travers des reportages et témoignages (hommes politiques dont Anicet Ekane, Philémon Yang, le président du Gicam Olivier Behle, des clients), l’on apprend par exemple que lorsqu’AES hérite de la Sonel le 18 juillet 2001, « les ouvrages sont vieillissants, le réseau de transport n’est pas du tout au top, le déficit énergétique est criard ». Cette année là aussi, le vocabulaire des camerounais s’enrichit d’un nouveau mot : délestage. Aujourd’hui, grâce à un investissement cumulé de près de 400 milliards de FCFA de 2011 à 2010, la confiance revient peu à peu et les villes brillent à nouveau.

. Et le meilleur reste à venir
Certes il reste beaucoup à faire et le Directeur Général ne s’en cache pas. « C’est dix années de travail difficile et pas seulement de jours, mais aussi de nuits. Mais maintenant il faut savoir que l’économie du Cameroun croit et la demande en électricité encore plus que l’économie. La demande comme vous l’avez vu est de l’ordre de 7% en moyenne par an. C’est beaucoup. Et je l’avais déjà exprimé dans le passé, 7% en moyenne par an ça veut dire qu’en treize ans vous devez doubler la capacité dont vous disposez, donc vous devez investir autant que vous avez investit depuis que vous existez au Cameroun. Vous vous imaginez que c’est un travail lourd à faire. C’est pour cela que je dis qu’effectivement beaucoup d’effort reste à faire. En terme d’investissement, en terme de qualité, d’accueil, de formation du personnel, d’éducation de notre clientèle et de l’ensemble des parties prenantes ». AES Sonel dispose à ce jour d’une capacité de production installée de 933 MW et ambitionne de fournir 400 MW supplémentaires d’ici fin 2012, rendre les relations clientèle plus conviviales à l’horizon 2012, moderniser le réseau de transport et de distribution, lancer de nouveaux recrutements au sein de l’entreprise d’ici 2015 et fournir l’accès à l’électricité à plus de deux millions de familles d’ici 2021.

L’autre temps fort de la soirée de ce lundi était la présentation du nouveau site internet de la société, www.aessoneltoday.com, qui vient davantage faciliter les besoins des clients. Les problèmes de branchement, d’abonnement ou encore de facturation vont désormais y trouver solutions. Autre fenêtre phare sur le site, un espace simulateur de consommation, qui permettra de gérer la consommation de manière intelligente en anticipant même les paiements de factures. Le portail comprend aussi, et c’est la bonne nouvelle pour les médias, un « Espace Presse » où les journalistes trouveront toutes les informations sur la marche de l’entreprise, les communiqués, une photothèque et où ils pourront même adresser directement des demandes d’interview. Après dix années, AES Sonel n’a pas fini de déployer ses efforts pour plus de lumière… Un véritable pari sur le Cameroun.

Jean David Bilé, DG de Aes sonel en compagnie de quelques invités le 5 septembre 2011 à Douala
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé