Société › Faits divers

Cameroun : Une affaire de mœurs divise la ville de Mokolo (Extrême-nord)

© Droits réservés

Les populations se sont opposées à l’arrestation de jeunes gens qui accusent un commerçant de la ville de pratique d’homosexualité

Lundi matin, lors de la première prière de la journée, des policiers ont fait irruption dans une mosquée pour procéder à l’arrestation d’une dizaines de jeunes gens. Ceux-ci faisaient l’objet d’une plainte pour diffamation déposée par Abdou Zaidi, un commerçant de la trentaine. Ces jeunes auraient fait circuler une information selon laquelle, Abdou Zaidi pratique l’homosexualité et en voulaient pour preuve, une vidéo montrant ses ébats. Une vidéo que toute la ville dit avoir vu puis supprimé. Impossible donc de prouver l’existence de cette bande et d’authentifier les faits.

L’action menée par la police lundi n’a pas trouvé l’assentiment des populations de Mokolo, qui ont envahi le commissariat de la ville où les présumés « diffameurs » ont été conduits. Elles voulaient leur libération immédiate et ont menacé d’incendier la voiture de celui qui est à l’origine de leur tourment : Abdou Zaidi. Le commerçant a une certaine réputation dans la ville. Il est un repris de justice sorti de prison il y  trois ans. Il avait été condamné pour cambriolage. Après un séjour dans la ville de Douala, le trentenaire est revenu sur Mokolo, a ouvert un commerce, puis un autre, ensuite un troisième. Une prospérité qui a semblé suspecte. Hier, les commerces et domiciles de quelques proches du plaignant ont subi des représailles.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé