› Eco et Business

Cameroun-affaire Glencore : la Conac annonce la poursuite des enquêtes

Dieudonné Massi Gams, président de la Commission nationale anti-corruption (Conac) a déclaré hier mardi que l’agence a mis en place une commission d’enquête.

« Nous y travaillons et prendrons notre temps afin de produire de bons résultats« , a déclaré Gams à Reuters, sans donner plus de détails.

En juin, la filiale britannique de Glencore a plaidé coupable de sept chefs d’accusation de corruption dans le cadre d’opérations pétrolières au Cameroun, en Guinée équatoriale, en Côte d’Ivoire, au Nigeria et au Sud-Soudan.

La société a admis avoir versé des pots-de-vin au Cameroun à des responsables de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) et de la Société nationale de raffinage (SONARA) pour un montant de 7 milliards de francs CFA (11 millions de dollars) afin d’obtenir un accès préférentiel au pétrole entre 2011 et 2016.

Selon Me Akere Muna, le bâtonnier qui a levé le voile sur cette affaire d’envergure internationale, ce scandale est l’occasion pour la Conac de faire ses preuves.  « Pour lutter contre la corruption, vous devez être transparent« , a déclaré Muna, Fondateur de Transparency International.

Comme lui, plusieurs leaders d’opinions ont levé la voix. Cabral Libii du Pcrn, Maurice Kamto du MRC ou même Jean Michel Nintcheu du SDF.

Si la Sonara n’a pas fait de sortie, la SNH a pour sa part, nié avoir accepté des pots-de-vin, affirmant qu’elle n’était pas directement ou indirectement associée à ces pratiques.

La condamnation à Londres est prévue les 2 et 3 novembre.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé