Politique › Judiciaire

Cameroun-affaire Liyeplimal : le député Cabral Libii poursuivi pour fraude par la justice américaine

Cabral Libii poursuivi par la justice américaine
Cabral Libii, député camerounais

Accusé par une partie des victimes dans l’affaire de la crypto monnaie d’Emile parfait Simb, le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) est dans le viseur de la justice américaine.

Cabral Libii est cité dans l’affaire d’escroquerie des souscripteurs à l’initiative Liyeplimal. Pour les victimes, le député est complice. Ses sorties en guise de soutien à l’homme d’affaire Simb seraient selon elles, une preuve. « J’ai toujours eu un regard différent envers le responsable de Liyeplimal. J’ai toujours vu en lui une personne courageuse et ambitieuse, et je pense que le gouvernement devrait l’utiliser pour réglementer le secteur du bitcoin », a déclaré  le député du Pcrn.

L’homme politique camerounais n’est pas épinglé seul dans cette posture. Jean-Jacques Moiffo (journaliste), Nathalie Yamb (journaliste), sont d’autres personnes accusées comme complices de d’Emile Parfait Simb, le promoteur de Liyeplimal, principal auteur présumé de la fraude en cavale.

Après l’introduction de l’affaire dans l’appareil judiciaire camerounais qui traîne à y donner suite, la procédure judiciaire est ouverte aux Etats-Unis d’Amérique, à la suite du dépôt d’une plainte. Cette dernière est l’œuvre d’une vingtaine de victimes qui demandent réparation du préjudice causé par le promoteur de Liyeplimal et ses complices.

Ces demandeurs sont entre autre de Solomon Kabore, Paul Ekwalla Ekollo, Rosine Foukeng Djouda, Hyppolitte Djouda, Annie Ngo Dipoumbi,Hilaire Bouda,Armel Constant Boguissogo,Armel Bemmo,Eleonore Tientcheu,Editch Tche,Noelie Tapsoba, Nwafo Wandji Cathy Stella, Sirina Savadogo, Kumakolo Frida Paola,Sabine Hortense Ntsama,Timothee Ntamack,Francois Emmanuel Nguetta, Arthur Tiam Ngnepiepaye, Dieudonne Mananga, Mayessa M.Koulibay Leman.

Ces plaignants sont assistés par des avocats agréés à New York, à New Jersey à Micigan, au Taxas, à Washington DC et en Floride, du cabinet Criscione Ravala, LLP.

De sources médiatiques, l’infraction de fraude aux Etats-Unis est passible d’une peine d’emprisonnement maximal de trois ans. Une amende peut aussi être infligée aux personnes physiques. Elle se situe dans la fourchette comprise entre 250 000 et 500 000 dollars américains. Cette amende est déterminable pour ce qui est des sociétés.

Au moment où cette procédure s’ébranle aux Etats-Unis, Cabral Libii appelle ses compatriotes à s’inscrire sur les listes électorales. L’objectif fixé par le candidat malheureux sorti 3è à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, est de 8 000 000 d’inscrits avant la fin de l’année 2022. Journaliste habitué des médias, il pourrait faire une sortie sur ce sujet dans les prochains jours.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé