Politique › Judiciaire

Cameroun-affaires Glencore-SNH-Sonara : l’opposition monte au créneau

Maurice Kamto dénonce le musellement de son parti le MRC
Maurice Kamto, Président du MRC

En effet, le trader anglo-suisse Glencore déclare avoir versé des pots-de-vin pour 7 milliards de FCFA à la SNH et la Sonara.

Le groupe Glencore plaide coupable de faits de corruption et de manipulation de marchés en Afrique et en Amérique latine

« Entre 2007 et 2018 environ, Glencore et ses filiales ont payé environ 79,6 millions de dollars de paiements à des sociétés intermédiaires afin d’obtenir des avantages indus: pour obtenir et conserver des contrats avec des entités publiques et contrôlées par l’État dans les pays d’Afrique : Nigeria, Cameroun, Côte d’Ivoire et Guinée équatoriale ».

« Glencore a dissimulé les paiements de pots-de-vin en concluant de faux accords de conseil ; en payant des factures gonflées et en utilisant des sociétés intermédiaires pour effectuer des paiements corrompus à des fonctionnaires étrangers », a révélé la Justice américaine.

Le député de l’opposition, Joshua Osih, a envoyé, le 27 mai dernier, une proposition de résolution au président de l’Assemblée nationale pour la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des pots-de-vin versés aux responsables de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) et de la Société nationale de raffinage (Sonara). Selon l’avocat du trader suisse Glencore, le montant de ces pots-de-vin serait d’au moins 7 milliards de FCFA.

Jean Michel Nintcheu du même bord politique estime que, « des enquêtes approfondies de la Chambre des comptes et de l’ANIF (Agence nationale d’investigation financière, NDLR) sont indispensables pour démêler l’écheveau et les coupables doivent par la suite être sévèrement punis conformément à la loi. Les crimes économiques sont imprescriptibles ».

« Le peuple doit savoir quelle est l’ampleur du désastre dans la corruption pétrolière de Glencore au Cameroun », martèle Cabral Libii du PCRN.

Me Akere Muna n’a pas manqué de souligné son dégoût, lui qui est le fondateur de Transparency International. « Si cela s’avère être vrai, tout le monde peut maintenant voir à quel point le fléau de la corruption a détruit notre pays et compromis l’avenir de jeunes Camerounais innocents. En tant que citoyen engagé dans la lutte contre la corruption depuis plus de deux décennies, je ne peux qu’exprimer mon dégoût », a-t-il déclaré.

Maurice Kamto se demande comment ces faits ont pu échapper à la justice Camerounaise. « Tous ces faits criminels désormais avérés, en raison du plaidoyer de culpabilité de Glencore, ont curieusement échappé à la vigilance de la police et de la justice camerounaises, occupées à traquer les militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), et les Marcheurs Pacifiques du 22 septembre 2020 et à les jeter arbitrairement en prison pour des durées de condamnations iniques », a-t-il déploré.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé