› Economie

Cameroun-affaires impôts de Vision 4 : Paul Biya s’en mêle

Les ministres des Finance et de la Justice ont reçu une note de la présidence de la République les 1er et 2 septembre 2022.

La presse écrite Kalara a révélé que le Président de la République a relancé le sujet du fisc concernant le Groupe média de Amougou Belinga.

Par des instructions transmises sous plis fermés respectivement le 1er et le 2 septembre 2022, les premières, au Garde des Sceaux, et les secondes, au ministre des Finances, le président de la République a décidé de remettre la balle au centre. A l’un et l’autre membre du gouvernement, le chef de l’Etat a demandé que la loi soit strictement respectée dans leurs champs de compétence respectifs.

Pour rappeler les faits, le feuilleton part d’un redressement de près de 11 milliards FCFA imposé à Amougou Belinga par le DG des impôts, Modeste Mopa suite au contrôle effectué par le centre des impôts de Yaoundé.

Saisi au moyen d’un recours gracieux incomplet suite à un redressement fiscal de 10,881 milliards de francs, le ministre des Finances a ramené la dette de la Télévision Vision 4 à 1,890 milliard de francs. Soulagé par la décision du Minfi. Amougou Belinga crie de nouveau au complot en annonçant de nouvelles poursuites judiciaires contre les responsables du fisc. Retour sur une affaire riche en rebondissements.

A cette époque, tout en contestant les chiffres, Amougou Belinga avait dénoncé un « acharnement ». Un comité avait alors été mis sur pied. Constituée entres autres des représentants de la DGI et des impôts, la commission va rendre son rapport et juge fondée la contestation du redressement par Jean Pierre Amougou Belinga.

Ainsi, elle va conclure que la dette fiscale du groupe Vision 4 est en réalité de 1 milliard 890 167 823 FCFA au lieu de 11 milliards 121 649 178 FCFA. La commission a donc établi une imposition abusive de plus de 9 milliards FCFA.

Ainsi, dans ses notes, le chef de l’Etat considère sur la base de divers rapports reçus de ses services que le cadeau de 8,99 milliards de francs offert par le ministre des Finances au promoteur de Vision 4 Télévision SA à travers sa correspondance du 3 août 2022 s’était faite en violation de la loi.

 

al


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé