› Politique

Cameroun : afflux de critiques contre le fédéralisme communautaire du PCRN de Cabral Libii

Couverture du livre intitulé le « Fédéralisme Communautaire »

L’idée de l’instauration de ce modèle de gouvernance au Cameroun se heurte à de nombreuses critiques au sein de l’opinion.  D’aucuns vont jusqu’à demander au gouvernement d’interdire la sortie du livre annoncé le 17 novembre 2021.

 

 

 

 

 

L’ancien candidat à la présidentielle de 2018, Cabral Libii ne peut être fier de l’accueil réservé à l’ouvrage qu’annonce en grande pompe son parti politique. Livre intitulé le « Fédéralisme Communautaire ».

De façon générale, à l’heure des multiples crises sociales,  il prône l’organisation du pays en Etats fédérés qui ont les mêmes cultures dans plusieurs domaines se faisant dans la transparence la cohérence la justice etc. « Par exemple,  dans un état regroupant le Ndé = Bamiléké et la Lékié=Béti au motif de l’unité nationale ne saura fonctionner à cause de la différence dans leurs cultures;  Le Nyong et Kele dans l’Etat du Centre alors que la Sanaga- Maritine se trouve dans le Littoral, pourtant c’est une même communauté qui occupe un espace contigu et il est normal qu’elle soit regroupée au sein d’un seul Etat ! Car il est important de regrouper les gens par affinités et ceci est une loi universelle c’est tout simplement du bon sens ! », défend le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN).

Une thèse non admise par nombre d’acteurs politiques. Le cas du député du parti au pouvoir (RDPC), Alain Roosevelt TIDJIO. « Sérieux : pouvons-nous aujourd’hui faire ce retour à l’Antiquité ? Anyway, je suis fils de Garoua-Djamboutou, originaire de Kumbo et Mbouda et résident à Yaoundé. Je me sens partout chez-moi et le fédéralisme communautaire doit mourir dans son livre. Il ne doit même jamais naître », condamne ce dernier.

Comme lui, le bâtonnier Charles Tchoungang. Hier 1er novembre, Il s’est adressé à l’ancien Premier ministre Peter Mafany, président la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, en visite d’évaluation du bilinguisme dans les entreprises privées de Douala.

 «…la publication d’un ouvrage, qui s’appellerait « Le fédéralisme communautaire ». Inacceptable! Dans un Etat de droit c’est inacceptable qu’un parti politique puisse proposer à notre pays d’adopter une structure complétement absurde qui s’appelle « Le fédéralisme communautaire ». D’un concept contradictoire qui exclut la réalité́ et qui en fait attise les haines, les passions et le tribalisme. Parce que c’est de ça qu’il s’agit. Si l’Etat du Cameroun autorise une telle publication, cela veut dire qu’en réalité́, chacun peut rester dans son coin et théoriser la guerre et le dire. Fédéralisme communautaire suppose quoi? », s’est-il interrogé.

Face aux critiques qui affluent, le leader du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale joue la carte de la tempérance. « Au sujet du Fédéralisme Communautaire, échangeons, enrichissons-nous mutuellement. Exprimons nos réserves, proposons aussi, si possible (…) « Le Fédéralisme communautaire instaure la paix durable, reconnait notre identité et libère notre potentiel », se défend-t-il.

Pour l’heure, la date de sortie du livre reste programmée au 17 novembre prochain.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé