Société › Education

Cameroun : agression d’une surveillante au Lycée bilingue de Nkol Eton, la mise en garde du ministre Nalova Lyonga

Le Minesec met la communauté éducative en garde contre les agressions d’enseignants au Cameroun
Pauline Nalova Lyonga, Minesec

Suite à la scène d’agression d’une surveillante par une élève au Lycée bilingue de Nkol Eton lundi 28 mars 2022, le ministre des Enseignements secondaires rappelle les élèves et les parents à l’ordre.

La vidéo a vite fait le tour de la toile lundi 28 mars 2022, devenant virale. Elle montre une fille grande de taille en tenue de classe, donnant des coups de poings, des gifles et tirant les cheveux d’une dame dans un couloir, à l’étage d’un bâtiment du lycée, devant des jeunes en tenue de classe. Tandis qu’une autre dame se démêle pour les séparer, d’autres jeunes en tenue accourent pour regarder le spectacle tel des spectateurs face à un ring de boxe. Au bout de la scène de violence, les responsables de l’établissement distribuent les points.

Ainsi, «suite à l’incident survenu le lundi 28 mars 2022 au Lycée bilingue de Nkol Eton au cours duquel une surveillante a été agressée par une élève de la classe de terminale a4 Allemand, le ministre des Enseignements secondaires a effectué une descente sur le terrain le mardi 29 mars 2022 », apprend-on dans un communiqué lu au Poste national de la Crtv.

«Une session extraordinaire du Conseil de discipline a été convoquée par le chef de l’établissement ce même lundi 28 mars 2022. Au terme dudit conseil, l’élève ayant agressé la surveillante a été définitivement exclue », informe le communiqué du Minesec au sortir d’une séance de travail avec le responsable du lycée mardi 29 mars 2022.

Dans le même communiqué, le ministre « rappelle aux parents que tout élève qui agresse un enseignant s’expose à une exclusion définitive de son établissement conformément à la réglementation en vigueur. Les élèves ne sont pas autorisés à apporter leur téléphone portable dans l’enceinte de l’établissement scolaire », précise Pauline Nalova Lyonga.

Cet incident survient dans un contexte où les scènes de violence et de déviance sont de plus en plus relatées au sein des établissements scolaires au Cameroun. Des agressions des enseignants et des camarades par des élèves souvent ayant consommé des stupéfiants sont légions. Cette autre scène arrive aussi au moment où les enseignants posent de nombreuses revendications en vue d’améliorer leurs conditions de travail.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé