Politique › Sécurité

Cameroun : alerte rouge au terrorisme dans la région de l’Ouest

Des attaques terroristes annoncées dans la région de l’Ouest Cameroun
Awa Fonka Augustine après l’attaque de Kouoptamo

Un télégramme du gouverneur de la région Awa Fonka Augustine circulant sur les réseaux sociaux, sonne l’alerte et prescrit le renforcement du dispositif sécuritaire.

Les signaux sont au rouge et les autorités en alerte  maximale. La région de l’Ouest Cameroun, limitrophe des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en crise, est ciblée par les terroristes. Selon le gouverneur, une série d’attaques se prépare dans les localités de Babanki dans le département de la Mezam, de Bandjoun dans le Koung-Khi. Dans la première circonscription, les combattants séparatistes seraient présents, en position offensive à Bandjoun et dans les environs. Une présence qui, à la lecture du message de l’autorité, nécessite un renforcement de mesures.

Ainsi le gouverneur demande à ses collaborateurs, au regard de la menace, de renforcer les dispositifs sécuritaires à certains points. Il s’agit des marchés, lieux de culte, centres d’examens, de leurs propres services, des résidences des autorités, des unités de polices et de gendarmerie, des prisons entre autres.

Ajouté à cela, Awa Fonka Augustine prescrit d’intensifier la recherche du renseignement prévisionnel, de poursuivre la veille sur les secteurs criminogènes, en particulier les villes de Foumbot, Foumban, Bafoussam, Mbouda, Dschang, Magba, Bandjoun, en raison du fait que certains quartiers de ce villes hébergeraient les anciens séparatistes.

Pour rappel, les bandes armées séparatistes attaquent de façon régulière la région de l’Ouest, tuant en particulier les éléments des forces e défense et de Sécurité. Leur dernier forfait en date est l’attaque du poste du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale dans la localité de Kouoptamo, département du Noun. Cette incursion des séparatistes survenue le 07 juin dernier, a coûté la vie à cinq gendarmes.

De sources bien introduites, les séparatistes ont avancé comme raison de leur attaque, l’incident ayant entraîné la mort de neuf civils dans la localité  de Missong par Zhoa. C’est dans l’arrondissement de Fungom, département de la Menchum région du Nord-Ouest. Quatre éléments des forces de défense et de sécurité ont ouvert le feu sur les villageois dans la soirée du 1er juin 2022. Après la mort de des cinq gendarmes, le gouverneur a demandé de réactiver les comités de vigilance.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top