Santé › Actualité

Cameroun: Appui à la formation des sages-femmes

L’Ecole des sages-femmes de Garoua a reçu jeudi des équipements spécialisés pour les élèves et les enseignants. L’UNFPA et la Fondation MTN vont également pourvoir les centres de Bamenda et Yaoundé

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et la Fondation MTN ont procédé ce jeudi 16 avril en matinée à la remise d’un «important don d’équipements spécialisés» à l’Ecole d’Infirmiers et de Sages-Femmes/Maïeuticiens de Garoua, dans le nord du Cameroun. L’école a été fondée par un particulier, le député Djibrilla Kaou,

La cérémonie de remise de ces équipements a été présidée par les autorités administratives de la région, entourées de la Représentante de l’UNFPA au Cameroun, Mme Barbara Sow ; et de la princesse Rabiatou Njoya, membre du Conseil d’administration de la Fondation MTN.

«Après l’Ecole de Garoua, les écoles de sages-femmes de Bamenda et de Yaoundé recevront elles aussi leurs équipements constitués de lits d’accouchement, d’incubateurs, de tables pour examen médical, de chariots de médicaments, de modèles anatomiques, etc.», informe l’UNFPA dans un communiqué de presse. Il s’agit dans la même optique de 88 enseignantes dans ces écoles qui vont bénéficier d’une formation.

«Il est attendu de cette action essentielle qu’elle contribue à une formation adéquate des professionnels qualifiés (sages-femmes ou équivalents) car l’accouchement assisté par un personnel qualifié constitue l’un des piliers de la stratégie de réduction de la mortalité maternelle», explique l’UNFPA.

Réduire la mortalité maternelle
Au Cameroun, selon les données de cette institution onusienne, environ 7000 femmes décèdent chaque année en donnant la vie, à cause du déficit en ressources humaines. En 2011, d’après des données du ministère de la Santé publique, le Cameroun ne comptait que 129 sages-femmes pour un besoin estimé à plus de 5000.

Pour y remédier, le gouvernement a entrepris de relancer la même année, la filière de formation de sages-femmes, fermée depuis 1987. C’est ainsi que 10 écoles ont vu le jour, avec cependant un déficit d’équipements, d’infrastructures, d’enseignants, etc. Le gouvernement camerounais a entrepris de solliciter l’aide de ses partenaires internationaux pour réussir la relance de la filière.

Sollicité, l’UNFPA à son tour entrepris des démarches pour obtenir l’accompagnement de la la fondation d’entreprise de l’opérateur privée de téléphonie mobile MTN. Les deux institutions ont signé une convention de partenariat en novembre 2013.

«Le financement mis à la disposition de l’UNFPA par la fondation MTN et dont le montant s’élevait à plus de 75 000 000 de FCFA a permis d’équiper aux normes nationales les laboratoires de démonstration des écoles de sages-femmes de Bamenda, Bertoua et Garoua», a indiqué Barbara Sow, dans l’allocution prononcée jeudi à Garoua.

«La cérémonie de remise officielle de ce matériel constitue un des résultats palpables de cette collaboration exemplaire dont les bénéfices se traduiront en termes de renforcement pérenne du système de santé et de bien-être des populations», a ajouté la Représentante de l’UNFPA.

Une partie de l’équipement remis jeudi, 16 avril 2015, à l’Ecole d’Infirmiers et de Sages-Femmes/Maïeuticiens de Garoua
Unfpa – Cameroun)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé